Quatrième jour, soirée frenchy, décors, discothèques, bouffe... Les nouveautés du Hellfest 2019

MUSIQUE Le festival metal, qui débute vendredi, met un point d'honneur à renouveler l'expérience, sur scène comme sur son site de Clisson

Frédéric Brenon

— 

Le décor de cathédrale à l'entrée du Hellfest sera encore là en 2019.
Le décor de cathédrale à l'entrée du Hellfest sera encore là en 2019. — S.Salom-Gomis/Sipa
  • Le Hellfest a vendu 55.000 billets pour chacun de ses trois jours de festival.
  • Le festival itinérant Knotfest, avec Slipknot, se déroulera exceptionnellement sur le site en ouverture jeudi.
  • Les nouveautés sont nombreuses, notamment pour améliorer le confort des festivaliers.

Ils sont de retour ! Plus de 60.000 fans de musiques extrêmes sont attendus à partir de vendredi à Clisson, au sud de Nantes, pour le Hellfest. Comme un rituel, celui qui est devenu le plus gros festival musical en France met un point d’honneur à renouveler chaque année sa programmation et l’expérience sur le site. « On essaie d’impressionner le public côté atmosphère, décors et services, explique Alex Rebecq, porte-parole de l’organisation. Le Hellfest, c’est un tout. » Tour d’horizon des nouveautés.

Un quatrième jour avec Slipknot en ouverture

Avant même d’ouvrir ses portes vendredi, le Hellfest accueille dès jeudi 16 heures, sur une partie de son site, le festival itinérant Knotfest, monté par le célèbre groupe Slipknot. Dix artistes se partageront les scènes. Quelque 36.000 billets, sur une jauge de 40.000, ont été vendus. « C’était l’opportunité d’avoir Slipknot l’année où ils sortent leur nouvel album, sans modifier notre programmation, justifie Alex Rebecq. C’est un nouveau défi. Ça ne signifie pas qu’on souhaite évoluer sur un format à quatre jours. Trois jours c’est déjà intense. Mais ça nous donne des idées si une autre opportunité se présente. »

Une soirée 100 % frenchy

Pour la première fois, une soirée sera entièrement consacrée aux artistes français, vendredi. Une manière de répondre aux critiques affirmant que la scène nationale n’était pas assez présente. « Les bonnes idées peuvent arriver plus tard, répond l’organisation. Ça permet de valoriser la scène française dont on est fier, d’ajouter sur des Mainstage des groupes comme Gojira, Mass Hysteria ou Ultra Vomit. Ce sont des formations très appréciées, y compris à l’étranger. » Dagoba, No One is innocent ou Lofofora seront aussi de la soirée.

Un écran XXL sur les scènes principales

Lieu incontournable du festival, les deux scènes Mainstage, qui accueillent les têtes d’affiche, n’auront plus trois écrans mais un seul et unique… monumental. Parmi les plus grands au monde. « Il s’étirera sur toute la longueur (150 m). Ce sera comme une grande bande ininterrompue qui débordera sur les côtés et sur le fond des scènes. Ça va être impressionnant. On en prendra plein la vue. »

Les scènes Mainstage, lors du Hellfest 2018, à Clisson.
Les scènes Mainstage, lors du Hellfest 2018, à Clisson. - L.Venance/AFP

De nouveaux décors

Après la main géante, la guitare électrique géante et l’arbre métallique, une nouvelle supersculpture, d’environ 15m de haut, sera dévoilée vendredi sur l’allée principale. Un peu plus loin, près de la « War zone », le petit bois central servant d’aire de repos a été « reconfiguré et illuminé ». Pour le reste, les principaux décors, comme la cathédrale, les arches d’eau, la statue de Lemmy Kilmister, les boutiques façons Camden Market ou la grande roue seront à nouveau de la partie.

L'espace restauration transformé

Lieu fondamental pour recharger les batteries, la zone restauration a été entièrement réaménagée. « Il y aura du gazon synthétique, un marquage au sol, une nouvelle signalétique, un patio avec une fontaine, davantage d’assises… Ça n’a plus rien à voir. L’idée, c’était de ne plus manger dans la poussière. » Une centaine de stands de restauration seront proposés. « On ne met pas que des kebabs. On veut répondre à tous les régimes alimentaires, du plus gros carnivore jusqu’au vegan le plus pointu. On a même un restaurateur qui va proposer du homard. » Le paiement cashless, lancé l'an passé, est renouvelé.

Loges d’artistes au cœur du festival

C’est une partie invisible du grand public mais qui a pourtant demandé « un gros boulot » aux organisateurs. Les loges des artistes situées auparavant en retrait du festival ont été rapprochées des Mainstage. « Nos artistes seront désormais au cœur du festival, c’est mieux pour tout le monde. Ils pourront voir les concerts depuis une terrasse. » L’opération permettra de réduire la logistique puisque les intéressés étaient transportés en navettes. « Même si la distance était courte, ils ne s’y rendaient pas à pied, ce sont des artistes. » La contrepartie, c’est qu’il y aura un peu moins de loges. « On aura des loges tournantes. Un artiste ne pourra plus la squatter toute la journée. »

Des discothèques hors du site

La zone « Metal Corner », espace de transition entre le festival et son camping, va accueillir deux énormes discothèques qui vont diffuser de la musique metal et festive. « C’est une zone indépendante, où les gens prolongent les festivités. Mais les festivaliers trouvaient que c’était un peu mort. Là, ils pourront s’ambiancer jusqu’au bout de la nuit dans un lieu couvert. » L’accès sera gratuit.