Bretagne: Google déterre et redonne vie à de vieilles cartes postales

NUMÉRIQUE Le Musée de la carte postale de Baud et Google Arts & Culture ont numérisé 13.000 cartes postales anciennes de Bretagne

Manuel Pavard

— 

Carte postale de Cancale en 1911, visible sur Google Arts & Culture.
Carte postale de Cancale en 1911, visible sur Google Arts & Culture. — Le Carton voyageur
  • Le Musée de la carte postale de Baud (Morbihan) et Google Arts & Culture ont conclu un partenariat pour numériser et mettre en ligne 13.000 cartes postales anciennes de Bretagne.
  • Avec la fonctionnalité "A proximité" de l’application, on peut découvrir la représentation en cartes postales du lieu où l’on est géolocalisé.
  • Pour le musée, l’objectif est d’attirer les jeunes générations plus friandes de dispositifs numériques.

On vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. C’était l’époque d’avant les textos, les mails et les réseaux sociaux, celle où les gens correspondaient par écrit, avec des lettres et… des cartes postales. Un objet vintage qui retrouve une seconde jeunesse grâce au partenariat noué entre le Musée de la carte postale de Baud (Morbihan) et Google Arts & Culture.

Depuis le 14 juin, l’application présente en effet 13.000 cartes postales anciennes de Bretagne issues des collections du Carton voyageur (l’autre nom du musée). Contacté par Google en mars 2018, le Musée de la carte postale a sélectionné avec soin les documents, qui sont ensuite partis jusqu’à un laboratoire à Munich où ils ont tous été numérisés recto verso, à l’aide d’un scanner haute définition. « On s’est dit que ça avait du sens de montrer aussi le dos des cartes et leur contenu », explique Sixtine Fabre, responsable partenariats de Google Arts & Culture.

Des cartes postales qui représentent le lieu où on se trouve

« Nous avons maillé tout le territoire breton et choisi des cartes représentant des lieux particuliers : là où il y a une forte densité de population, des universités, des flux touristiques, ou encore des lieux qui drainent les jeunes, comme les festivals de musique », précise Christelle Lamour, directrice du musée.

Explication : sur la page d’accueil de l’application, en cliquant sur l’onglet « A Proximité » puis sur la fonctionnalité « Parcourir », « vous pouvez consulter des documents ou œuvres d’art – notamment 400 cartes postales – qui représentent le lieu où vous vous trouvez », indique Sixtine Fabre. Chaque visiteur pourra ainsi découvrir en cartes postales les lieux bretons tels qu’ils étaient au début du XXe siècle.

Exemple, en faisant le test depuis la rédaction située rue du Pré Botté, à Rennes, on a accès à des cartes du Palais du commerce, de l’Église Saint-Germain ou de la mairie d’il y a plus de 100 ans. « La plus ancienne date de 1897-1898, note Christelle Lamour, et comme on n’a que des cartes libres de droit, il n’y a pas de cartes postales récentes. »

Douze expositions en ligne et quatre vidéos

Outre cette fonctionnalité, la plateforme présente douze expositions en ligne réalisées à partir des documents numérisés et quatre vidéos. « On a proposé ces animations au musée pour dépasser le côté statique et désuet des cartes postales, explique Sixtine Fabre. Vous pourrez ainsi découvrir l’histoire de la carte postale ou passer 24 heures dans la vie d’un petit Breton en 1900. »

Pour le Carton voyageur, ce partenariat doit « permettre de toucher de nouveaux publics, comme la génération des Millennials très friande de dispositifs numériques », espère la directrice. Selon elle, il s’agit tout simplement d’une « nouvelle porte d’entrée vers le musée ».