En 1984, Serge Gainsbourg a brûlé un billet de 500 francs sur le plateau de «7 sur 7» afin de protester contre le «racket fiscal».
En 1984, Serge Gainsbourg a brûlé un billet de 500 francs sur le plateau de «7 sur 7» afin de protester contre le «racket fiscal». — GINIES/SIPA

PAR ICI LA MONNAIE

Un billet de 500 francs déchiré par Serge Gainsbourg mis en en vente aux enchères

Un demi-billet dédicacé par Serge Gainsbourg sera mis en vente par Sotheby's ce mardi, avec une estimation haute de 6.000 euros

Serge Gainsbourg était le «  poinçonneur des Lilas » mais aussi le destructeur de bifetons de 500 francs. Ce mardi, à Paris, un morceau de billet de 500 francs déchiré et dédicacé par le chanteur, sera mis aux enchères, a annoncé Sotheby’s. La maison de ventes en a fait une estimation haute de 6.000 euros.

Il ne s’agit pas du billet que Serge Gainsbourg avait brûlé sur le plateau de 7 sur 7, l’émission de TF1, en 1984 (voir la photo illustrant cet article), afin de dénoncer symboliquement le « racket des impôts ». Et pour cause, la coupure en question a été quasiment détruite.

« Merde à Bribri, Gainsbourg »

Le demi-billet de 500 francs proposé aux enchères a été offert, en 1988, par le chanteur à une amie. Il porte une dédicace : « Merde à Bribri, Gainsbourg ». L’autre partie a été donnée par l’artiste au compagnon de cette dernière, dont l’identité n’a pas été dévoilée.

« Le chanteur avait plaisanté sur son style de coiffure et lui avait donné ce billet pour qu’elle s’achète une brosse à cheveux », ajoute Sotheby’s.