Des inédits de Nirvana et Eminem ont été détruits dans l'incendie de 2008 des archives d'Universal

MUSIQUE L'information a été gardée secrète pendant plus de 10 ans

20 Minutes avec agences

— 

Les membres du groupe Nirvana: Krist Novoselic, Kurt Cobain et Dave Grohl
Les membres du groupe Nirvana: Krist Novoselic, Kurt Cobain et Dave Grohl — Mottram/RetnaUK/Starface

Des enregistrements originaux d’Eminem, Tupac, Nirvana, Snoop Dogg, ou encore Ray Charles, voilà ce qui a disparu dans l’incendie des entrepôts d’Universal Studios à Hollywood, en 2008. A l’époque, on savait que le feu avait ravagé des trésors, mais on ignorait l’étendue des dégâts.

Il a fallu attendre plus de 11 ans et un travail d’investigation monumental du New York Times, publié ce mardi, pour découvrir tout ce que l’histoire de la musique a perdu ce 1er juin 2008 : des masters qui dataient pour certains de 1940, ainsi que des inédits des sessions d’enregistrement de certains des plus grands artistes de tous les temps.

La musique en deuil

Tout le travail de Buddy Holly, les albums de John Coltrane pour le label Impulse, des singles de chefs-d’œuvre comme Rock Around the Clock de Bill Haley and his Comets ou encore At Last, par Etta James, « un héritage musical énorme, a sans aucun doute été perdu dans ce feu », précise la publication, qui décrit également comment Universal a réussi à masquer cette perte pendant plus de 10 ans en ces termes : « Un triomphe de la gestion de crise ».

Les artistes concernés, souvent sous le choc, commencent à réagir à la nouvelle. Questlove, du groupe de hip-hop The Roots, a par exemple retweeté l’article.

« Voilà pourquoi Do You Want More & Illdelph Halflife ne vont jamais ressortir », en référence à deux des albums du groupe, victimes du feu.