VIDEO. Ubisoft à l'E3 2019: «Moi, Keanu Reeves... De plus en plus d'acteurs vont faire du jeu vidéo», prédit Jon Bernthal

INTERVIEW Retour sur la conférence Tom Clancy... pardon Ubisoft, et rencontre avec l'acteur Jon Bernthal, grand méchant de «Ghost Recon Breakpoint» prévu pour le 4 octobre

Propos recueillis par Vincent Julé

— 

Jon Bernthal incarne le Major Cole D. Walker, antagoniste du prochain jeu «Ghost Recon Breakpoint»
Jon Bernthal incarne le Major Cole D. Walker, antagoniste du prochain jeu «Ghost Recon Breakpoint» — Ubisoft

« Merci à tous, c’était la conférence Tom Clancy… euh Ubisoft pardon. » Non, Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, n’a pas fait de lapsus, mais il aurait pu. En effet, à part Watch Dogs Legion, qui avait déjà leaké et n’a pas déçu, et quelques nouveautés (Roller Champions, Gods & Monsters), la conférence de l’éditeur français était acquis aux licences Tom Clancy : The Division 2, dont l’adaptation cinéma avec Jake Gyllenhal et Jessica Chastain se fera avec Netflix, Rainbow Six Siege et une nouvelle itération avec Rainbow Six Quarantine, le prochain Ghost Recon Breakpoint, et le jeu mobile Elite Squad qui réunit tous les héros de la marque.

Sur scène, le show était assuré par Jon Bernthal, plus connu en tant que Punisher et antagoniste de Ghost Recon Breakpoint, et par son chien Bam Bam, nouvelle star des internets. Après Joseph Gordon Levitt et Elijah Wood l’année dernière, déjà pour Ubisoft, et Keanu Reeves chez Xbox, Hollywood regarde de plus en plus du côté de la Silicon Valley. 20 Minutes a rencontré l’acteur en amont de la conférence Ubisoft.

Comment le projet « Ghost Recon Breakpoint » s’est présenté à vous ?

Comment n’importe quel autre rôle. Je ne suis pas vraiment un gamer, mais j’avais déjà participé à des jeux vidéo, au tout début de ma carrière [Manhunt en 2004], puis un autre plus tard [le mode « Exo Zombies » de Call of Duty : Advanced Warfare]. Mais je n’avais jamais fait quelque chose de cette envergure, cela a été une expérience unique. J’ai rencontré des gens passionnés, investis, avec une super réputation et un super projet. Ubisoft, ce sont les meilleurs des meilleurs, je n’ai pas hésité une seconde.

Votre personnage est-il un simple antagoniste ou un antihéros comme vous avez pris l’habitude de les jouer ? Il aurait pu être Frank Castle dans une autre vie.

Les joueurs se diront peut-être qu’il est le méchant, mais c’est mon boulot de croire en lui, en sa cause, et de le jouer avec le plus de sincérité possible. Je ne pense pas que les vilains se réveillent le matin en se disant « je suis le méchant ». Un bon antagoniste, un bon antihéros, doit croire qu’il est dans le vrai, qu’il est sur le bon chemin. Le Major Cole D. Walker était lui-même un Ghost, il a suivi le même entraînement, acquis les mêmes capacités, mais sa mission et son état d’esprit sont différents, il est prêt à franchir toutes les lignes. C’est ce qui le rend d’autant plus dangereux.

Le tournage d’un jeu vidéo est-il différent de celui d’une série ou d’un film ?

L’investissement est le même, il s’agit de saisir un moment parfait, de la jouer et la chorégraphier au mieux. La différence, le challenge, est que tu n’as le droit, dans l’idée, qu’à une seule et longue prise. Tu ne peux pas couper une prise, ou changer de plan, tu as toutes les caméras braquées sur toi et tu dois être parfait. Si tu te trompes, que tu es mal placé, la prise n’est pas bonne, tu dois tout recommencer. Franchement, j’ai adoré, c’est une manière nouvelle et intéressante de travailler en tant qu’acteur.

Keanu Reeves a fait une apparition surprise à la conférence Xbox, il est lui aussi dans un jeu : « Cyberpunk 2077 ». Il se passe quoi ?

Les gamers représentent une telle audience aujourd’hui, tu ne peux pas y échapper. Il se passe la même chose avec les séries télé, des personnages entrent dans le salon des gens et créent une proximité, une intimité avec eux. C’est quelque chose de très sérieux pour moi, et un grand honneur de partager ses histoires et ses personnages. Et je ne suis pas surpris que Keanu fasse de même. Sur Ghost Recon Breakpoint, il y a des membres des forces spéciales en permanence sur le plateau pour être le plus crédible possible, le plus proche de la réalité. Or, Keanu fonctionne de la même façon pour ses rôles, il suffit de voir John Wick. Si vous voulez mon avis, de plus en plus d’acteurs vont frapper à la porte des éditeurs de jeux.

A quand le retour du Punisher, en série, film ou même jeu vidéo ?

Comme pour tout avec Marvel, je ne peux rien dire. Mais je ne dis pas non.