VIDEO. E3 2019: Cloud gaming, consoles next gen... L'année de la révolution ou de la transition?

JEU VIDEO Il faudra surtout attendre 2020 pour la révolution du jeu vidéo, et du cloud gaming, mais heureusement, il reste toujours les jeux

Vincent Julé

— 

Phil Harrison, vice-président de Google en charge des jeux vidéo, présent le service de streaming Stadia, le 19 mars 2019.
Phil Harrison, vice-président de Google en charge des jeux vidéo, présent le service de streaming Stadia, le 19 mars 2019. — JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Lors du dernier E3, la grande messe annuelle du jeu vidéo à Los Angeles, 20 Minutes se demandait si la PS4 et la Xbox One, voire les consoles, ne vivaient pas leurs dernières heures. Un an plus tard, entre les rumeurs et leaks sur les PS5 et Xbox Two d’un côté, et l'arrivée de Stadia de Google de l’autre, cette édition 2019 de l’E3 sentait bon la révolution. Sauf que dès novembre, Sony annonçait sa non-participation au salon.  Son patron Shawn Layden a expliqué que l’événement n’avait pas su se renouveler et ne correspondait plus à leurs impératifs de communication.

De l’expression « couper l’herbe sous le pied »

Sony a même poussé le vice en dévoilant un nouveau trailer et la date de sortie du tant attendu Death Stranding de Hideo Kojima deux semaines avant l’E3. Google a également décidé de jouer les trolls avec une keynote sur Stadia, son service de jeu en streaming, jeudi soir, à trois jours de la valse des conférences de l’E3. Reste Xbox de Microsoft. Le constructeur a un boulevard devant lui, mais là encore, en off, il ne devrait pas annoncer de grosses surprises, de nouvelles machines, ou alors sous la forme d’un teasing de fin de conférence, comme en son temps le Project Scorpio (en fait la Xbox One X).

Google, Apple et Netflix, nouveaux acteurs du jeu vidéo ?

Xbox devrait se focaliser sur ses créateurs maison, les jeux Xbox Game Studios, et exposer sa stratégie sur l’intelligence artificielle et le cloud gaming, suite, entre autres, à l’accord inédit conclu récemment entre Microsoft et Sony. Les meilleurs ennemis ont décidé de joindre leurs forces, face à la concurrence future de Stadia, mais également Apple Arcade et peut-être Netflix. La plate-forme de streaming sera d’ailleurs présente à l’E3, mais pourquoi ? Pour évoquer de nouveaux shows interactifs à la Bandersnatch, les adaptations de ses séries en jeux, ou une offre de streaming vidéoludique ? Tout est possible.

Heureusement les jeux sont là

Comme ces dernières années, les jeux seront donc les stars du salon. Square Enix a pris le créneau laissé vacant par la conférence Sony, et devrait présenter du beau monde, qu’il s’agisse de The Avengers, le premier jeu de super-héros né de son deal avec Marvel Studios, ou encore du très attendu remake de Final Fantasy VII, avec son nouveau gameplay et sa sortie en épisodes. Déjà annoncés ou teasés, le nouveau Call of Duty : Modern Warfare, les Doom Eternal et Wolfenstein : Youngblood de Bethesda, ou les suites des licences Ubisoft (Watch Dogs, Ghost Recon, Rainbow Six…) devraient également faire leur petit effet.

Mais vous l’aurez compris, il s’agira a priori d’un E3 de transition, où les anciens acteurs de l’industrie et les petits nouveaux, mais déjà géants, se jaugent, avancent leurs pions. Une belle partie d’échec, et peut-être d’échecs, en perspective.

 

 

20 secondes de contexte

A partir du dimanche 9 juin, suivez l'actualité de l'E3 2019 sur 20 Minutes grâce à notre envoyé spécial à Los Angeles, Vincent Julé, dans le cadre d'un reportage organisé avec Square Enix. Et dès vendredi, retrouvez une série portraits de gamers de 7 à 77 ans.