Retour des Spice Girls: Velvet Underground, Sex Pistols... Quels groupes ont planté leur come-back?

MUSIQUE Si les Spice Girls ont dû faire face à des problèmes de son pour leur grand retour, avant elles de nombreux groupes ont loupé l'exercice du come-back

C.W.

— 

Johnny Rotten, le chanteur des Sex Pistols en concert au festival Exit Music à Novi Sad, Serbie, le 14 juillet 2008.
Johnny Rotten, le chanteur des Sex Pistols en concert au festival Exit Music à Novi Sad, Serbie, le 14 juillet 2008. — M. DJURICA / REUTERS
  • Les Spice Girls ont fait leur grand retour pour une tournée britannique.
  • Les chanteuses ont dû faire face à quelques couacs techniques qui ont agacé leurs fans.
  • Avant elles, des groupes mythiques ont tenté des come-back, très compliqués pour certains.

Après des années d’attente insoutenables pour les fans, les Spice Girls (sans Victoria Beckham) ont fait leur grand retour vendredi à Dublin, lors d’un premier concert événement donnant le top départ de leur tournée à travers le Royaume-Uni. Une prestation qui a globalement été saluée par les spectateurs, mais qui n’a pas été épargnée par les couacs. Techniques notamment. Certains fans ont en effet dénoncé de gros problèmes de sons, voire une quasi-absence de voix à certains moments. Certains ont même demandé à être remboursés

Il faudra attendre les prochains concerts de la tournée britannique des Spice Girls version 2019 pour savoir si leur retour sur scène est réussi. Avant elles quelques groupes se sont malheureusement (ou heureusement ?) brûlé les ailes. Entre les brouilles entre membres, le recyclage d’anciens tubes et la fâcheuse tendance de certains leaders de passer l’arme à gauche, réussir son come-back reste un exercice difficile. Etats des lieux.

Mésentente entre membres

Groupe culte lié à la Factory d’Andy Warhol, le Velvet Underground a marqué la fin des années 1960 et a fortement influencé les générations de rockeurs qui ont suivi. Alors qu’il a donné sa toute dernière tournée en 1973, le groupe ambitionne de se reformer au tout début des années 1990, malgré la disparition de sa célèbre chanteuse Nico et la brouille entre Lou Reed et John Cale. Le groupe parvient à organiser quelques concerts en Europe (parmi lesquels un live en hommage à feu Andy Warhol), mais la mauvaise ambi et la mort de Sterling Morrison en 1995 achèvent le Velvet. De son côté, et malgré la mort en 1980 de John Bonham, l’un de ses cofondateurs, Led Zeppelin tente lui aussi plusieurs fois de se reformer, sans réussir vraiment à contenter les fans de la première heure. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

« Punk is dead »

En 1978, après une courte mais flamboyante carrière, le groupe punk Sex Pistols se dissout à la suite du départ de l’un de ses fondateurs, Johnny Rotten. L’année suivante, Sid Vicious, figure notable du groupe, meurt d’une overdose d’héroïne. Malgré cela, vingt ans plus tard, en 1996, le groupe tente tout de même un premier come-back et ce, avec une autre formation composée de John Lydon (Johnny Rotten), Paul Cook, Glen Matlock et Steve Jones. La tournée mondiale « Filthy Lucre Tour » est lancée. S’ils ne proposent rien de nouveau musicalement (bonjour le réchauffé de tubes), les artistes remontent sur scène en 2007, puis l’année suivante en 2008. Il s’agira cependant de la performance de trop, leur prestation étant décriée par une partie de la critique, certains la qualifiant de navrante… Il faut dire que les membres des Sex Pistols ont alors en moyenne 50 ans et que défendre le mouvement punk ne veut plus dire grand-chose.

Ennui et désintéressement

Groupe de metal arménien-américain fondé en 1994, System of a Down a atteint les sommets à la fin des années 1990, notamment avec l’album Toxicity. En 2006, après les gros succès de Mezmerize et Hypnotyze, le groupe prend une pause bien méritée, en niant toutefois se séparer pour de bon. En 2010, ses membres tiennent promesse et annoncent leur reformation sur leur site internet. Plusieurs dates de concert sont prévues pour l’année suivante. Si System of a Down remonte bel et bien sur scène, les prestations déçoivent en partie à cause des artistes visiblement « peu investis », rapporte le site whatculture.com. Depuis, malgré des rumeurs insistantes, le groupe n’a jamais retrouvé le souffle pour se relancer.