«Bohemian Rhapsody»: Le boum des «sing along», les karaokés géants au cinéma

TENDANCE Les soirées L'Ecran pop, mêlant séance de cinéma et spectacle chanté, se multiplient 

Marie Gicquel

— 

Rami Malek dans «Bohemian Rhapsody».
Rami Malek dans «Bohemian Rhapsody». — 20th Century Fox/Moviestore/REX/Shutterstock/SIP

 

Transformer les salles obscures en karaokés géants où perruques et ballons s’agitent dans les rangées bordeaux devant les projections de comédies musicales cultes. Voici ce que propose L’Ecran Pop, une marque française qui depuis 2017 importe le concept anglo-saxon du « Sing Along », comprendre, « chanter en même temps ». Surfant sur le regain pour le karaoké japonais, désormais bien installé au Grand Rex à Paris, L’Ecran Pop souhaite faire crier les Lyonnais, au Pathé Bellecour, avec une première date  demain soir, vendredi 24 mai.

Il y a d’abord eu Mamma Mia, ambiance disco en salopette façon Meryl Streep, puis Les demoiselles de Rochefort, robes pastel et uniformes de marins et enfin défilé de bombers style american university et bananes dans les cheveux pour les fans de Grease… L’Ecran Pop propose d’adapter la séance classique de cinéma en immense fête déguisée et karaoké.

Vivre le film plutôt que de le regarder

Quelque 16.000 spectateurs ont déjà fait l’expérience de cette tradition festive et cathartique venue de Londres. Natacha Campana, fondatrice de l’agence de communication Bubbling Bulb, maman de L’Ecran Pop et passionnée de comédies musicales, s’y est rendue il y a quatre ans : « J’y ai découvert la tradition du "Sing Along". Le "Sing Along", ce n’est pas une simple projection de film où les spectateurs chantent, ce ne sont pas seulement les paroles des tubes diffusées sur grand écran, le "Sing Along" insiste sur le côté immersif du film, il faut qu’il y ait une vraie partie spectacle. Je me suis sentie missionnée d’implanter ce concept en France. »

C’est avec le film américain aux cinq Oscars, La Mélodie du Bonheur, réalisé par Robert Wise, que le "Sing Along" pousse ses premières vocalises dans le Broadway londonien, le West End. Une pratique apparue il y a déjà vingt ans… Les Français seraient donc un peu à la traîne sur leurs voisins anglais mais aussi espagnols, qui raffolent de ces soirées à thème : « Nous sommes en retard car nous avons moins cette culture comédie musicale, très importante pour les anglophones. Nous, quand on décide d’aller au théâtre, c’est pour voir des pièces de théâtres, pas des comédies musicales. »
Après un an et demi d’existence et 38 dates complètes, L’Ecran Pop l’affirme, il y a pourtant une vraie demande en France. Dès la première séance organisée en septembre 2017 au Grand Rex à Paris « les 500 participants chantaient déjà dans la file d’attente », confie Natacha Campana.

Dans la pochette-surprise : la moustache de Freddie

Au tour des Lyonnais « de se lâcher dans une ambiance bienveillante ». Natacha Campana débute une collaboration avec Pathé et tente ce pari chantant à Lyon, et plus précisément rue de la République au Cinéma Pathé Bellecour. Pas de comédie musicale, mais un biopic, celui sur le leader du groupe Queen, Freddie Mercury. « Le rythme des biopics est moins équilibré que celui des comédies musicales qui promettent une chanson toutes les sept minutes. Mais avec Bohemian Rhapsody, nous parions sur le concert final du film Live Aid pour faire monter l’ambiance », annonce la jeune entrepreneuse.

Dans les pochettes-surprises distribuées avant la diffusion du film : une fausse moustache, des ballons en forme de cœur et un stylo micro. Elles sont dispensées par un comédien, qui adopte souvent le rôle d’un personnage de l’univers du film. Ce chauffeur de salle doit pendant une demi-heure immerger le public – très multigénérationnel – dans l’atmosphère de l’intrigue, mais surtout le désinhiber. « Il y a un spectacle élaboré qui précède le film, on crée un vrai scénario, on travaille avec un metteur en scène et des acteurs. »

Une première partie donc, qui justifie aussi le prix de cette soirée karaoké sur grand écran : 18,5 euros, soit 7 euros plus cher qu’une place de cinéma en moyenne.
Si le concept marche à Lyon, Natacha Campana devrait passer le micro aux Lillois. Côté programmation, le prochain ciné-karaoké sera, attention poussez les fauteuils, Dirty Dancing.