Un cinéaste qui tournait un film sur la violences tué en Colombie

FAIT DIVERS Mauricio Lezama recueillait les témoignages de personnes ayant subi des violences pendant la guerre civile

L.Be. avec AFP

— 

Une personne brandit le drapeau des Farc lors d'une mobilisation à Bogota en mars 2019
Une personne brandit le drapeau des Farc lors d'une mobilisation à Bogota en mars 2019 — Raul ARBOLEDA / AFP

Un cinéaste colombien a été assassiné jeudi alors qu’il tournait un court-métrage documentaire sur les victimes de violences dans le nord-est du pays, selon les autorités locales.

Ce cinéaste, Mauricio Lezama, recueillait les témoignages de personnes ayant subi des violences pendant la guerre civile quand il a été tué par balles par quatre hommes armés dans la ville d’Arauquita, dans le département d’Arauca, a indiqué à la presse le gouverneur Ricardo Arévalo.

L’assassinat attribué aux Farc

Ricardo Arévalo a attribué cet assassinat à un groupe dissident des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) ayant refusé l’accord de paix signé par cette organisation et le gouvernement colombien en novembre 2016. Le projet de documentaire, intitulé « Mayo », était consacré à l’assassinat d’une infirmière perpétré dans la région.

Le département d’Arauca, frontalier avec le Venezuela, est un important foyer de trafic de drogue et de contrebande. Dans cette zone sévissent des dissidents des Farc, sans commandement unifié et dont les autorités colombiennes évaluent le nombre à environ 1.700, ainsi que des commandos de l’Armée de libération nationale (ELN), la dernière guérilla encore active en Colombie.