Les insolites de l'Eurovision: Le candidat suédois a deux fois plus de chances de gagner

SERIE (3/5) Tout au long de cette semaine, «20 Minutes» passe en revue les anecdotes et faits insolites de l'Eurovision 2019 dont la finale se tiendra samedi

Fabien Randanne

— 

John Lundvik, candidat de la Suède à l'Eurovision 2019.
John Lundvik, candidat de la Suède à l'Eurovision 2019. — Janne Danielsson/SVT
  • Cette année, l’Eurovision est organisé à Tel-Aviv Israël et la finale aura lieu le samedi 18 mai.
  • Le candidat suédois, John Lundvik représentera son pays avec la chanson « Too Late For Love ». Mais il a aussi écrit « Bigger Than Us », la chanson du Royaume-Uni qu’il pourrait affronter en finale.
  • Qu’un artiste soit candidat à l’Eurovision en tant que chanteur et en tant qu’auteur d’une autre chanson est une première dans l’histoire du concours.

Il a deux fois plus de chances que ses adversaires de remporter l’Eurovision. Le Suédois John Lundvik représentera son pays avec Too Late For Love. Il tentera, ce jeudi, de se qualifier pour la finale de samedi, en décrochant l’une des dix premières places de la demi-finale qui sera retransmise en direct sur France 4.

S’il y parvient, le trentenaire comptera parmi ses vingt-cinq adversaires finalistes, le Britannique Michael Rice qui chantera It’s Bigger Than Us. Un morceau dont les paroles ont été en partie écrites par… John Lundvik.

« Ça va être dur de concourir face à Michael Rice »

« C’est une situation inédite dans l’histoire du concours et c’est un honneur pour moi d’être en lice à la fois en tant que candidat et compositeur pour deux chansons différentes », confie l’artiste à 20 Minutes. « Michael Rice est quelqu’un d’adorable, il a une belle voix et ça va être dur de concourir face à lui. Mais je préfère me concentrer sur mon parcours », ajoute-t-il, pour bien faire comprendre qu’il ne compte pas jouer sur les deux tableaux et est engagé à 100 % pour défendre les chances suédoises.

Il n’empêche, au départ, John Lundvik a coécrit Bigger Than Us avec Laurell Barker, Anna-Klara Folin et Jonas Thander, en ayant en tête l’idée de l’interpréter lui-même. Il envisageait de se porter une nouvelle fois candidat au Melodifestivalen​ – le télécrochet désignant le représentant de la Suède à l’Eurovision – avec ce titre.

« Mais mon équipe et Warner, ma maison de disques, m’ont dit de proposer un autre morceau parce que Bigger Than Us est une ballade et que, l’an passé, je m’étais déjà engagé au Melodifestivalen avec une ballade [My Turn, avec laquelle il a fini troisième de la finale], explique le chanteur. Too Late for Love commence comme une ballade, devient up tempo quand le refrain arrive, puis, d’un coup, tourne au gospel. C’est un morceau hybride. »

« Je compte bien être dans les dix premiers »

Il a donc décidé de lâcher Bigger Than Us et de lui laisser faire son parcours du côté de la sélection britannique pour l’Eurovision. Et il a peut-être bien fait car, avec cette chanson, Michael Rice est loin de faire figure de favori pour les bookmakers, alors que John Lundvik a une bien meilleure cote [il est cinquième du côté des pros des paris] avec Too Late…

La Suède étant actuellement à l’Eurovision ce que le Brésil est à la Coupe du monde de football, le Scandinave est particulièrement attendu au tournant. « Pour être franc, oui, c’est une pression », admet John Lundvik lorsqu’on lui dit que les Suédois espèrent, comme tous les ans, que leur candidat finira dans le Top 10. « Je pense que la chanson est bonne et je compte bien être dans les dix premiers, donc je ne les décevrai pas, sourit-il. Mais j’essaie aussi de m’amuser et d’avoir du fun. »