Lyon: Graffitis, performances en live, un festival pour mieux comprendre le street art

EVENEMENT Le festival Peinture Fraîche, qui a débuté le 3 mai, se déroulera jusqu'au 12 mai à la Halle Debourg

Elodie Charriere

— 

Oeuvre réalisée lors du festival de street art par Alex Face, graffeur Thaïlandais
Oeuvre réalisée lors du festival de street art par Alex Face, graffeur Thaïlandais — Elodie Charrière
  • Peinture Fraîche est un festival international de street art qui se déroule jusqu’au 12 mai à la Halle de Debourg.
  • L’occasion est donnée aux artistes de se faire connaître auprès d’un nouveau public et d’exposer leurs œuvres pour gagner en notoriété.
  • Les visiteurs pourront s’initier au street art et mieux comprendre ainsi le véritable travail élaboré par les artistes.

Faire en sorte que Lyon devienne l’épicentre du street art est l’ambition portée par Cart1, graffeur lyonnais, à l’origine du festival Peinture fraîche. L’événement, qui a débuté vendredi, se déroule du 3 au 12 mai et réunit au total 70 artistes, venus de 12 pays.

Une oeuvre du festival international de street art, Peinture Fraiche
Une oeuvre du festival international de street art, Peinture Fraiche - Elodie Charrière

Pendant ces 10 jours, l’ancien entrepôt de fret-triage, la Halle Debourg dans le 7e arrondissement, sera décoré par des œuvres urbaines plus originales les unes que les autres. D’autres endroits de la ville de Lyon participent également au festival : l’Epicerie Moderne à Feyzin propose une exposition des œuvres de Don Mateo, un atelier peinture se déroule sur les escaliers Mermet à la Croix Rousses, et une fresque gigantesque sera dessinée sur l’autopont des Confluences. Une première pour Lyon, qui n’a auparavant jamais connu d’événement dédié à cette pratique artistique.

Des oeuvres exposées au festival international de street art Peinture Fraiche
Des oeuvres exposées au festival international de street art Peinture Fraiche - Elodie Charrière

Faire connaître les artistes

Après avoir programmé de nombreux événements sur le street art dans d’autres villes et pays, Cart1 de son vrai nom Pierrick, s’est finalement décidé à mettre en place un festival dans sa ville natale. « Mon but est de repositionner Lyon sur la carte du Street Art français », explique-t-il. En effet, même si la capitale des Gaules tient une place importante dans le domaine, les artistes restent encore très peu connus. L’occasion pour eux de sortir de l’anonymat.

Une oeuvre exposée au festival international de street art, Peinture Fraiche
Une oeuvre exposée au festival international de street art, Peinture Fraiche - Elodie Charrière

« J’espère me faire connaître auprès des Français », confit Alex Face, graffeur populaire en Thaïlande, connu pour ses dessins de bébés. « Ce festival est aussi un moyen pour que les visiteurs comprennent mieux ce qu’est le street art », explique-t-il, précisant qu’un graffeur ne commence jamais une oeuvre sans réflexion au préalable. « Beaucoup ignorent le travail qu’il y a derrière », appuie Cart1.

Une oeuvre exposée au festival international de street art Peinture Fraiche
Une oeuvre exposée au festival international de street art Peinture Fraiche - Elodie Charrière

Le public invité à participer

Afin que le public s’imprègne davantage de la réalité, plusieurs ateliers pédagogiques leur sont proposés : découvrir les sensations et les effets similaires aux bombes de spray ou dessiner son oeuvre et la projeter sur le mur de la Halle Debourg. Ou encore s’essayer à un jeu vidéo en réalité virtuelle dans lequel on peut réaliser des graffs dans une ville fictive.

Bilan à la fin de la semaine prochaine. En cas de succès, les organisateurs espèrent réinvestir la Halle de Debourg l’année prochaine pour une seconde édition.