VIDEO. «The Voice Kids», Eurovision et maintenant un album... La fulgurante ascension d'Angelina

INTERVIEW A seulement 12 ans, la chanteuse Angelina sort un premier album, après une victoire à The Voice Kids et un passage remarqué à l'Eurovision Junior

Propos recueillis par Mathilde Ceilles

— 

Angélina, candidate de la France à l'Eurovision Junior 2018.
Angélina, candidate de la France à l'Eurovision Junior 2018. — Andres Putting
  • A douze ans, Angelina a gagné The Voice Kids et participé à l’Eurovision.
  • Elle sort désormais un album.

En moins de deux ans, Angelina, originaire de Ceyreste, près de Marseille, a gagné The Voice Kids, décroché une deuxième place historique à l’Eurovision Junior, sorti plusieurs singles, dont un mis en ligne récemment qui dépasse le million de vues en quelques semaines. Et tout ça… A douze ans. A la veille de la sortie de son premier album, ce vendredi, et avant un concert caritatif à l’Espace Julien à Marseille, dimanche, la jeune fille se confie, entre deux rires, sur ce parcours atypique et fulgurant.

Comment te sens-tu à quelques heures de la sortie de ton premier album ?

J’ai un petit peu de stress mais je suis trop contente qu’il puisse sortir dans les magasins. Je ne réalise pas trop. Quand j’irai dans le Carrefour à côté de chez moi, je verrai ma tête… C’est un peu bizarre (rires). Mais je suis trop contente. Je ne m’attendais pas du tout à ce que j’aille aussi loin. Déjà, faire l’Eurovision, j’étais impressionnée, mais là… Carrément un album !

Comment as-tu travaillé sur cet album ?

J’ai travaillé avec des auteurs et des compositeurs. Patrick Fiori a travaillé sur quelques titres. Il a été mon coach à The Voice Kids et il a vraiment gardé contact avec moi. Il m’a proposé, si ça me plaisait, d’écrire une chanson. Bien sûr, j’ai tout de suite accepté ! Il était là pendant l’enregistrement du morceau. C’était vraiment trop bien. Il m’a vraiment accompagné, c’est pas du bluff pour la télévision. Il m’a donné plein de conseils.

Pour l’univers musical, on m’a demandé de quoi j’aimerai parler. Puis on m’a envoyé des bases de mélodie et des bases d’écriture. Mais je pouvais modifier et donner mon avis, comme ça, au fur et à mesure. Et on a pris ensuite une semaine où ils sont descendus à Ceyreste. Et j’allais enregistrer mon album à Marseille, après les cours… Mais après avoir fait mes devoirs bien sûr hein ! (rires)

Pourquoi est-ce important pour toi d’aller toujours au collège ? Certains jeunes artistes décident de prendre des cours par correspondance…

Je veux rester une enfant qui va à l’école, une enfant « normale », même si je suis normale, hein. Je ne veux pas trop sortir de la société. Je veux garder aussi contact avec mes amis, ce sont les mêmes depuis ma naissance. J’ai gardé les mêmes potes, ils n’ont pas trop changé, même depuis l’Eurovision. Je n’ai pas trop de souci au collège. C’est aussi pour cela, pour l’instant, que je préfère rester et je n’envisage pas de vivre à Paris.

Mais bon, ce qui est bien, c’est que, pour l’instant, pendant une semaine normale, je vais à l’école, et le week-end, je pars pour aller dans une émission par exemple. Au niveau des cours, quand je rate un petit peu, j’arrive à rattraper facilement. Et mes professeurs sont plutôt compréhensifs.

Où te vois-tu dans dix ans ?

Je ne me pose pas trop de questions, je laisse aller les choses. Je me prends pas la tête. Mon rêve, c’est, quand je serai grande, de pouvoir vivre de la chanson. Disparaître du jour au lendemain, ça arrive à beaucoup d’artistes, et je n’aimerais pas que cela m’arrive. Et je pense que c’est plus compliqué de durer quand on a mon âge que pour un adulte. Etre chanteuse à mon âge, ce n’est pas commun. J’aimerais bien aussi être actrice et faire du cinéma, un peu comme Louane. J’ai déjà joué dans un court-métrage, et c’était trop bien.

​​​​