VIDEO. Mort de Dick Rivers: «Il était meilleur chanteur que Johnny et Eddy», se souvient un musicien des Chats sauvages

TEMOIGNAGE André Ceccarelli, aujourd’hui jazziste reconnu, a fait partie du groupe Les Chats sauvages avec Dick Rivers juste avant que le crooner décidé de partir pour une carrière solo

Fabien Binacchi

— 

Dick Rivers tenait son nom de scène du nom d'un personnage joué par Elvis Presley
Dick Rivers tenait son nom de scène du nom d'un personnage joué par Elvis Presley — SYSPEO/SIPA
  • Le chanteur niçois Dick Rivers est décédé ce mercredi à l’âge de 74 ans.
  • Un musicien des Chats sauvages raconte à 20 Minutes ses souvenirs avec le crooner.

« J’ai tout de suite repensé à nos heures de répétition dans cette bergerie qu’on m’avait prêtée au-dessus de Nice ». En apprenant le décès de Dick Rivers ce mercredi matin, le batteur André Ceccarelli a vu « son adolescence ressurgir ». « J’ai beaucoup de peine, confie-t-il à 20 Minutes. C’était une période incroyable de ma jeunesse ».

A l'âge de 15 ans, ce jazziste reconnu, Niçois lui aussi, a fait partie des Chats sauvages juste avant que le crooner, mort des suites d’un cancer le jour de ses 74 ans, décide de faire son chemin tout seul.

« Ils n’avaient plus de batteur et moi je jouais dans un hôtel de la promenade des Anglais. J’avais le profil. On est tout de suite parti pour Paris. Le groupe était en plein boom quand je suis arrivé. On a enchaîné les émissions, les scopitones. Les filles étaient accros. C’était du délire, même si ce rock était d’une pauvreté musicale affligeante », se souvient le musicien, récipiendaire de deux Victoires du Jazz, en 1993 et en 2011.

« Différent de tous ceux qui faisaient partie de la faune du twist »

Les mélodies de côté, Hervé Forneri (le vrai nom de Dick Rivers) « était le meilleur chanteur, et de loin, face à Johnny Hallyday et Eddy Mitchell, qui se sont bonifiés ensuite, avec le temps », tranche André Ceccarelli qui l’a accompagné pendant huit mois.

« J’ai le souvenir d’un homme délicat, bienveillant, très doué, instruit. Il était super. Il était différent de tous ceux qui faisaient partie de la faune du twist et du rock d’alors. Tous ces buveurs, ces fêtards qui n’ont pas fait carrière, dit-il. C’était un vrai passionné de l’Amérique et notamment d’Elvis Priesley dont il n’a jamais cessé de s’inspirer. »

Après le départ de Dick Rivers, fin 1962, les Chats sauvages continuent d’exister jusqu’en 1964. Depuis, les deux hommes « se donnaient des nouvelles ». « J’étais au courant qu’il était tombé malade. Mais le voir repartir en tournée l’an dernier m’avait donné de l’espoir jusqu’à ce mercredi », explique encore André Ceccarelli. Le chanteur s’est éteint après 55 ans de carrière et pas moins de 33 albums enregistrés en studio.