VIDEO. «Balance Ton Quoi»: Une reprise du clip féministe d'Angèle pour dénoncer l'islamophobie

MUSIQUE La youtubeuse prône notamment la liberté de porter le voile

C.W.

— 

Sara Lou de la chaîne YouTube 
Molem Sisters.
Sara Lou de la chaîne YouTube Molem Sisters. — Capture d'écran YouTube

Une reprise qui fait mouche. La semaine dernière, Angèle dévoilait le clip engagé de Balance Ton Quoi, dans lequel elle dénonçait le sexisme ordinaire. Une vidéo qui cumule ce mardi plus de 9 millions de vues sur YouTube. Depuis dimanche, une reprise de cette chanson rencontre un certain succès sur les réseaux sociaux, celle d’une belge qui sur la chaîne YouTube Molem Sisters, reprend les codes du titre d’Angèle pour dénoncer l’islamophobie, et clamer sa liberté de porter le voile.

« C’est mon choix »

Le clip débute par un gros plan sur le visage de la jeune femme, et en voix off des propos d’Eric Zemmour, amalgamant port du voile et djihad. « Ils parlent tous comme de vrais experts, de tous les voiles ça parle mal, 2019 je ne sais pas ce qu’il te faut, mais je suis plus qu’un animal », entonne Sara Lou sur l’air de Balance Ton Quoi. « On dit que les débats sont à la mode, et qu’ils marchent mieux quand ils font mal, il faudrait peut-être casser les codes, une fille qui se voile ce serait normal. » Dans le clip, la jeune femme se met en scène dans plusieurs situations : des critiques et des jugements qu’elle reçoit lorsqu’elle porte un hijab de running, le refus d’un serveur de prendre sa commande dans un restaurant ou encore les difficultés à trouver du travail. « A trop vouloir me sauver, tu finis par m’oppresser, ouais c’est mon choix », affirme Sara Lou à la fin de sa vidéo, entourée de plusieurs femmes, voilées ou non.

Sur YouTube, la vidéo a dépassé les 50.000 vues et compte de nombreux commentaires. « C’est trop bien je suis vraiment bluffée et le message est super ! », estime une internaute, « superbe reprise. Je ne suis pas voilée mais en tant que féministe je vous supporte évidemment. Laissez le choix aux femmes. Même s’ils sont différents des vôtres », écrit une autre. Angèle, très sensible aux droits des femmes, n’a pas encore commenté la vidéo.