Incendie à Notre Dame de Paris: «La question est de savoir à quelle échéance on va pouvoir sortir l'orgue pour le préserver»

INTERVIEW Philippe Lefebvre, organiste de Notre Dame de Paris, dévastée mardi soir par un incendie, a répondu à «20 Minutes»...

Propos recueillis par Claire Barrois

— 

L'un des organistes titulaires de l'orgue de Notre Dame de Paris, Philippe Lefebvre, en 2013.
L'un des organistes titulaires de l'orgue de Notre Dame de Paris, Philippe Lefebvre, en 2013. — Christophe Ena/AP/SIPA

Une fois passé le choc d’avoir vu la cathédrale brûler, sont venues les questions de la sauvegarde du patrimoine qu’elle renfermait. L’orgue de Notre Dame de Paris, « monument historique d’une valeur inestimable, connu dans le monde entier », rappelle à l’AFP Bertrand Cattiaux, facteur et restaurateur d’orgues chargé de son entretien, n’a, a priori, pas été touché par l'incendie. Philippe Lefebvre, l’un de ses organistes titulaires, nous a donné plus de détails.

Quelle est la spécificité du grand orgue de Notre Dame de Paris ?

C’est un orgue monumental dont certaines parties remontent au XVe siècle. Ensuite, il a été amélioré régulièrement, à tous les siècles, donc il retrace toute l’histoire de l’orgue français. Il a une place importante dans la vie de l’orgue parce qu’il y a chaque semaine un concert gratuit donné dans la cathédrale. Il y a une liste d’attente de deux ans et demi sur laquelle des organistes du monde entier s’inscrivent, et pour jouer gratuitement !

Aujourd’hui, nous sommes complètement effondrés. J’ai reçu des centaines de messages de soutien. Le spectacle était stupéfiant, l’effroi nous a gagnés. D’ailleurs, le silence de la foule qui regardait le feu en dit long.

Dans quel état est-il au lendemain de l’incendie de la cathédrale ?

L’orgue n’est pas détruit, mais on ne sait pas dans quel état il est. Les tuyaux sont recouverts de poussière, de suie. Le grand orgue n’est pas inondé. En revanche, l’orgue de chœur est complètement inondé et donc inutilisable.
Pour le grand orgue, la question est de savoir à quelle échéance on va pouvoir le sortir pour le préserver. Les tonnes d'eau tombées sur le monument peuvent faire travailler le bâtiment qui peut s’effondrer, donc rien n’est gagné. Tout dépendra de ce qui peut sortir de la cathédrale.

A part sortir l’orgue du bâtiment au plus vite, quelles actions va-t-il falloir faire pour s’assurer du bon fonctionnement de l’orgue ?

Quoi qu’il arrive, il va tout falloir restaurer. Il est certain que tout le matériel électrique est détruit, et pour la console, ce n’est pas parce que ça sèche que c’est récupérable. En ce qui concerne les tuyaux en métal, qui représentent 80 % de l’instrument, dès qu’il sera sorti du bâtiment, il sera sauvé.