VIDEO. Incendie à Notre-Dame de Paris: De la flèche aux rosaces, de l’orgue aux reliques… Ce qui a été sauvé ou perdu pendant le drame

BILAN De nombreuses œuvres d’art abritées par la cathédrale ont pu être mises à l’abri

B.C. avec AFP

— 

Les flammes ont détruit une partie de la charpente de la cathédrale Notre-Dame, touchée par un incendie, le 15 avril 2019.
Les flammes ont détruit une partie de la charpente de la cathédrale Notre-Dame, touchée par un incendie, le 15 avril 2019. — PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
  • L’incendie de Notre-Dame a emporté la charpente historique et la flèche qui étaient des œuvres d’art en elles-mêmes.
  • A l’intérieur de la cathédrale, l’heure est déjà au bilan des dégâts.
  • Les œuvres d’art déplaçables et les reliques ont été sauvées, mais l’état de l’orgue et les rosaces de vitraux suscitent l’inquiétude.

La flèche, imaginée par Viollet-Le-Duc en 1860, est perdue, des millions de personnes l’ont constaté en direct lundi soir, lors de son effondrement. La charpente et la toiture, dont « la Forêt », plus vieille charpente de cathédrale du monde, et ses poutres de chênes millénaires ont entièrement brûlé. Pour le reste, le bilan de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, à Paris, est encore flou.

Contrairement à ce que semblaient craindre de nombreux observateurs pendant l’incendie, la voûte de pierre a partiellement résisté, si bien que l’intérieur de la nef a été relativement épargné par l’incendie. Le maître-autel ainsi que le groupe de sculptures qui l’entourent n’ont été que partiellement touchés. On y trouve la statue monumentale du sculpteur Nicolas Coustou, une Pieta commandée par Louis XIV et la statue de la Vierge éplorée, recueillant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix.

Evacuation rapide des œuvres d’art

Les œuvres d’art déplaçables, dont certaines peintures de Le Nain, avaient été évacuées dès avant 19 heures et sont en sécurité dans divers lieux de stockage que la ville de Paris a mis à disposition. Le plan d’évacuation a été suivi par les pompiers et les services du ministère de la Culture. Les reliques du trésor ont également été sauvées des flammes. La plus précieuse relique conservée à Notre-Dame est la Sainte Couronne, posée, selon la croyance des catholiques, sur la tête de Jésus peu avant sa crucifixion. Outre la Sainte Couronne, Notre-Dame conserve deux autres reliques de la Passion du Christ : un morceau de la Croix et un clou de la Passion.

Les vitraux des rosaces, qui ont suscité de grande inquiétude, semblent avoir beaucoup souffert. Les rosaces nord et sud, les deux plus grandes, font 13 mètres de diamètre et sont celles qui ont été le plus confrontées aux flammes mais sont intactes selon un architecte des bâtiments de France contacté par 20 Minutes. En revanche, la chaleur a sans doute endommagé la coloration des verres et les jointures, selon cet expert.

De même, si les pierres des voûtes et des parois ont résisté à l’incendie, les structures en métal qui les traversent ont pu fondre ou être abîmés. La surveillance sera de mise pendant plusieurs mois.

L’orgue en danger

Le grand orgue de Notre-Dame a également été endommagé par l’eau mais pas par les flammes. Construit à partir du XVe siècle, l’orgue s’étoffe progressivement, jusqu’à atteindre au XVIIIe siècle sa taille actuelle : cinq claviers, 109 jeux et près de 8.000 tuyaux.

Jeudi dernier, 16 statues de cuivre représentant les 12 apôtres et les quatre évangélistes avaient été décrochées de la flèche de la cathédrale pour être restaurées et ont ainsi échappé au sinistre. En revanche, hors façade principale, de nombreuses sculptures et éléments de décor extérieurs ont pu souffrir de l’incendie. L’inventaire des dégâts devrait prendre « plusieurs mois » d’après le service du patrimoine du ministère de la Culture.