Bande dessinée: Les mythiques coupes de cheveux des footballeurs revisitées par des artistes dans une expo

EXPOSITION L’exposition Hair Cut Football Club, présentée à Aix-en-Provence dans le cadre du festival de bande dessinée, met en lumière les coupes de cheveux des footballeurs à travers des vignettes réalisées par des artistes

Adrien Max

— 

L'exposition Haicut Football Club met en valeur les coupes de footballeurs, réel ou imaginaires, a travers des vignettes réalisées par des artistes.
L'exposition Haicut Football Club met en valeur les coupes de footballeurs, réel ou imaginaires, a travers des vignettes réalisées par des artistes. — Adrien Max / 20 Minutes
  • L’exposition Haircut Football Club met en lumière les coupes de cheveux de footballeurs réalisées par des artistes sur le modèle de vignettes Panini.
  • Cette exposition est présentée dans le cadre du festival de bande dessinée d’Aix-en-Provence.
  • L’exposition présente à la fois des joueurs connus, mais aussi des créations issues de l’imaginaire d’artistes, et des ateliers ouverts au public sont proposés.

Vous êtes plutôt coupe de cheveux à la Chris Waddle ou plutôt à la Mario Balotelli ? Tous les goûts seront comblés avec  l'exposition Hair Cut Football Club présentée dans le cadre du festival de bande dessinée  d'Aix-en-Provence jusqu’au 25 mai.

« La coupe de cheveux colle vraiment au foot. C’est un vrai phénomène de société qui nous questionne encore aujourd’hui. Avec les coupes de cheveux il y a de quoi créer, s’amuser. Au-delà de l’expérience graphique, il y a un message, l’image de l’idole et on s’amuse avec. Dans les années 80, par exemple, l’entraîneur de l’Argentine avait demandé à ses joueurs de se raser parce qu’ils passaient trop de temps à se faire beaux devant la glace », explique le directeur artistique, Serge Darpeix.

La coupe de Mario Balotteli sous toutes les coupes
La coupe de Mario Balotteli sous toutes les coupes - Adrien Max / 20 Minutes

De Socrates à Jean-Michel Pichet en passant par Didedine Dadane

Une cinquantaine d’artistes a donc planché sur ce thème, proposant près de 240 vignettes sur le modèle des vignettes Panini. « On ne cherche pas à créer une équipe complète, au risque de tomber dans le piège du modèle Panini. Les artistes se nourrissent du projet et des discussions et me disent : "tiens, je peux te proposer un ou deux joueurs". Je ne ferme pas le mercato, pourquoi un entraîneur se priverait des meilleurs joueurs ? », plaisante Serge Darpeix.

Poppy Selfie, comme un air de Mario Balotteli.
Poppy Selfie, comme un air de Mario Balotteli. - Adrien Max / 20 Minutes

Il y a donc certaines contraintes, le thème et le format, mais pour le reste les artistes laissent libre court à leur imagination. De quoi retrouver des joueurs comme Socrates, Patrick Battiston, Ruud Gullit, la Brésilienne Marta, Maradona, mais aussi des imaginations comme Jean-Michel Pichet, Poppy Selfie, Dinédine Dadane ou Frénetic François.

Dinédine Dadane.
Dinédine Dadane. - Adrien Max / 20 Minutes

L’exposition est aussi une somme de plusieurs projets. Comme celui construit avec Alistair Poilvache, auteur belge trisomique. « Il est fan des Diables rouges de Belgique et possède toujours des vignettes sur lui. Il a réalisé plusieurs vignettes mêlant le collage et le dessin », détaille le directeur artistique. Intuit lab, une école de design d’Aix, a créé les logos du Haircut Football Club, à l’image des logos publicitaires. Rip Gordon, un artiste sud américain, a quant à lui dessiné ses vignettes uniquement avec des feutres volés chez Carrefour. Un concept.

Les illustrations d'Alistair Poilvache, artiste trisomique.
Les illustrations d'Alistair Poilvache, artiste trisomique. - Adrien Max / 20 Minutes

« Ils dessinent pour mieux comprendre le projet »

Des ateliers ouverts au public, jeunes ou adultes, sont également proposés les mercredi et samedi. « Je leur fais une rapide présentation, puis on se balade dans l’expo. Ensuite je les fais dessiner pour les mettre en situation d’auteur, afin qu’ils abordent l’exposition avec cette sensibilité. Cela leur permet de mieux comprendre le projet et ses enjeux », explique Adrien Perrin, artiste et animateur des ateliers.

« Ça nous permet de découvrir de nouveaux auteurs, et ce qu’ils vivent en participant. J’ai choisi de dessiner une coupe avec trois couleurs de cheveux, mes trois couleurs préférées. J’ai choisi une fille pour mettre en avant que nous aussi on joue au foot », détaille ainsi Anna, 12 ans.

L'illustration d'Anna pour l'exposition Haircut Football Club.
L'illustration d'Anna pour l'exposition Haircut Football Club. - Adrien Max / 20 Minutes

Au choix des participants, ils pourront soit repartir avec leur œuvre du jour, ou bien les exposer sur un mur qui leur est spécialement consacré. « On va les exposer un peu en mode fouillis, enfin pas en 4-4-2 quoi », image Serge Darpeix, en fin tacticien.