Eurovision: Passé par «The Voice», Eliot devra manquer les cours pour représenter la Belgique

MUSIQUE Candidat de la version belge de « The Voice », Eliot Vassamillet, 18 ans, défendra les chances de son pays à l’Eurovision en mai

Fabien Randanne

— 

Eliot Vassamillet, candidat de la Belgique à l'Eurovision 2019.
Eliot Vassamillet, candidat de la Belgique à l'Eurovision 2019. — NICOLAS MAETERLINCK / Belga / AFP
  • Eliot Vassamillet, 18 ans, est le candidat de la Belgique à l’Eurovision 2019.
  • Il chantera « Wake up », une chanson sur l’éveil des consciences.
  • En 2018, l’adolescent a participé à « The Voice » Belgique. Il était dans l’équipe de Slimane.

Pour représenter la Belgique à l’Eurovision en mai à Tel-Aviv, Eliot Vassamillet va devoir manquer deux semaines de cours au lycée. « Tous les jours d’absence tolérés par les écoles vont y passer », a-t-il expliqué à nos confrères de Télépro. L’adolescent de 18 ans prend au sérieux l’assiduité. « C’est pour ça que je ne peux pas assister aux manifs comme celles pour le climat », s’excuse-t-il.

S’il évoque le sujet, c’est parce que sa chanson, Wake up, est un appel à l’éveil des consciences et à l’action. « Quand on me demande quel est le style de ce morceau, je réponds que c’est le style Pierre Dumoulin, sourit le jeune chanteur. Il a vraiment sa patte. » Un savoir-faire qui a fait ses preuves. Pierre Dumoulin, par ailleurs chanteur du groupe Roscoe, était déjà l’artisan de l’atmosphérique City Lights, qui, interprété par Blanche, a permis à la Belgique de terminer à la quatrième place de l’Eurovision 2017.

Eliot que 20 Minutes a croisé samedi à Amsterdam (Pays-Bas) avant un concert réunissant une vingtaine de candidats de l’édition 2019, découvre complètement le concours musical. « Je vais être honnête, je n’ai jamais regardé l’Eurovision. Je n’ai pas été baigné dans cet univers- là, mais je me rattrape depuis quelques mois. On m’avait prévenu que c’était un monde à part. C’est le cas et c’est vraiment génial, amical, j’adore. »

« Slimane m’a appris à me mettre dans une bulle »

Le 14 mai, Eliot participera à la première demi-finale de l’Eurovision, qui sera retransmise en direct sur France 4. Face à seize autres artistes, il tentera de décrocher l’une des dix places qualificatives pour la finale du samedi 18 mai. Les téléspectateurs français pourraient l’y aider car ils auront la possibilité de voter pour lui.

Sennek, la candidate belge de l’an passé n’était pas parvenue à relever le défi, mais les représentants précédents (Loïc Nottet en 2015, Laura Tesoro en 2016 et Blanche en 2017), avaient tous fini dans le Top 10. « C’est une pression mais ça m’encourage, il faut que je fasse aussi bien qu’eux, voire plus. Pour le moment, je suis plutôt zen et je me dis qu’on verra bien ce qu’il se passera », confie l’artiste.

Pour se préparer psychologiquement, Eliot peut mettre à profit son rapide passage dans The Voice Belgique. S’il avait quitté le télécrochet à l’issue de la première émission en direct, il a pu glaner des conseils auprès de son coach, Slimane. « Il m’a appris à me mettre dans une bulle, dans mon monde, quand je suis sur scène », glisse-t-il. Ce qui peut être utile lorsque l’on s’apprête à chanter devant 200 millions de téléspectateurs.