VIDEO. Comment Victor Hugo est devenu architecte d'intérieur

DIY La maison de Victor Hugo à Guernesey rouvre ce dimanche après un an de travaux. Propriété de la ville de Paris, la demeure donne l’occasion de découvrir d’autres facettes de l’écrivain

Floréal Hernandez

— 

Le look-out de Hauteville House, maison de Victor Hugo à Guernesey.
Le look-out de Hauteville House, maison de Victor Hugo à Guernesey. — Jean-Christophe Godet
  • A Guernesey, où Victor Hugo a été en exil de 1855 à 1870, Hauteville House révèle d’autres talents de l’écrivain : architecte d’intérieur ou d’extérieur, jardinier.
  • Si le style de l’écrivain est loué, ses choix de décoration intérieure peuvent surprendre plus de 150 ans plus tard.

De notre envoyé spécial à Guernesey,

Si vous aimez le style scandinave ou les meubles des années 1970, ce n’est pas la peine de prendre un bateau depuis Saint-Malo ou Diélette pour vous rendre à Guernesey visiter la maison de Victor Hugo.

Autant le dire tout de suite, la décoration de la demeure de 1.156 m2 est chargée et éclectique avec des murs d’assiettes, des plafonds recouverts de tapisseries et d’assiettes (on y revient), ou des phrases latines gravées sur les boiseries.

Toutefois, cet assemblage donne une atmosphère particulière à Hauteville House – maison qu’il a achetée en 1856 lors de son exil sur l’île anglo-normande – : une atmosphère créée de la main même de Victor Hugo.

Plafond du salon de tapisserie de la maison de Victor Hugo à Guernesey.
Plafond du salon de tapisserie de la maison de Victor Hugo à Guernesey. - F. Hernandez / 20 Minutes

En effet, c’est lui qui a décoré cette habitation de trois étages dans une petite rue de St Peter Port. Mieux, il a imaginé certains meubles et l’agrandissement de sa maison avec une serre sur deux étages et un look-out au 3e étage d’où il pouvait contempler la mer pendant qu’il écrivait.

« Il dessinait des meubles et s’occupait de la réalisation de ceux-ci en travaillant avec des artisans de Guernesey, explique Christine Denotes, guide conférencière. Pour les travaux de la maison, il était le maître d’œuvre. Il signait tout VH. »

A Hauteville House, Hugo a recréé une partie de son intérieur parisien, quitté en 1851 après le coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte. Pour séparer le salon rouge du salon bleu au 1er étage, il utilise deux portes laquées qu’il a fait venir de son appartement de la rue de la Tour-d’Auvergne (9e).

Egalement jardinier

Porte laquée, séparant le salon rouge du salon bleu dans la maison de Victor Hugo à Guernesey.

Au 2e, dans la galerie de chêne, trône un « arbre de feu » : un chandelier de 32 lumières imaginé par cet « artisan des mots qui aimait faire des assemblages », dixit son arrière-arrière-petit-fils Jean-Baptiste Hugo. Pour ce chandelier, il a d’ailleurs réemployé des bobines de fil pour les bougeoirs. Même si c’est du Hugo, on n’est vraiment pas obligé d’aimer. La galerie de chêne comporte également de nombreuses inscriptions latines sur ses boiseries.

Le style architectural de l’écrivain se fait plus léger au 3e, où sa famille n’avait qu’un accès restreint. A cet étage, sa chambre. Mais surtout le look-out qu’il a fait construire. Dans cette petite pièce vitrée, couverte d’une verrière à quatre pans, Victor Hugo écrivait, debout, face à la mer sur deux tablettes amovibles. A Guernesey, il a notamment terminé Les Misérables ou écrit Les Travailleurs de la mer.

Jardin de Hauteville House à Guernesey, par
Jardin de Hauteville House à Guernesey, par - F. Hernandez / 20 Minutes

Architecte d’intérieur et d’extérieur, l’auteur est également jardinier à Hauteville House. « Il avait sûrement la main verte, avance le paysagiste Louis Benech, qui a restauré le jardin de la maison où il vient de replanter des agaves, des phormiums et des cordylines. Mais Hugo parle plus de son potager où il a des figuiers, des asperges ou du chou de mer [sea kale]. »

Et de ce jardin, Hugo pouvait contempler les côtes françaises, celles du Cotentin. Enfin pas tous les jours, indiquent les habitués de l’île anglo-normande : « Seulement s’il fait très beau. »

20 secondes de contexte

20 Minutes s’est rendu sur Guernesey visiter la maison de Victor Hugo dans le cadre d’un voyage de presse à l’occasion de la réouverture de Hauteville House – appartenant à la ville de Paris –, après un an de travaux de restauration. Ceux-ci ont été financés par Pinault Collection à hauteur de 3,5 millions d’euros. A ce mécénat, s’ajoutent les 800.000 euros de Paris Musées. La Fondation du patrimoine via un mécénat participatif a collecté 54.000 euros pour la restauration de mobiliers et la délégation Ile-de-France de la Fondation du patrimoine a abondé de 25.000 euros.