VIDEO. PNL: De «Le monde ou rien» à «Deux frères», retour sur les chansons majeures des frérots

RAP Le phénomène rap vient de sortir son nouvel album « Deux frères », l’occasion de revenir sur l’œuvre du groupe

C.W.

— 

Capture d'écran YouTube du clip «A l’ammoniaque» de PNL.
Capture d'écran YouTube du clip «A l’ammoniaque» de PNL. — Capture d'écran YouTube
  • PNL vient de sortir son nouvel album « Deux frères ».
  • Retour sur quelques titres emblématiques du groupe.

Certains l’attendaient comme les enfants attendent le Père Noël, il est désormais là. Deux frères, le 3e album de PNL (sans compter la mixtape QLF), a été mis en ligne cette nuit, après des mois d’attente et une récente campagne promotionnelle massive. Au DD, Chang, Deux frères, Hasta la vista, La misère est si belle… une poignée de chansons semblent s’imposer comme des titres majeurs de l’œuvre des frérots des Tarterêts, au sein d’une discographie qui pèse déjà lourdement sur la scène rap française.

Retour sur quelques titres emblématiques de PNL.

« Le monde ou rien »

Le premier grand succès, et le début de la légende. Issu du premier EP de PNL, Que la famille, sorti en 2015, Le monde ou rien pose les bases du succès à venir du binôme. Les rappeurs s’inscrivent alors dans la mouvance du « cloud rap », une musique planante et aérienne. Misère, shit et mif, Ademo et N.O.S signent un titre teinté de mélancolie, le tout enrobé d’autotune, ce qui leur vaudra autant de louages que de critiques. Enfin, ils frappent également fort avec un clip tourné en partie à Scampia, un quartier populaire de Naples tenu par la Camorra.

« Oh Lala »

Changement esthétique radical pour Oh Lala, le clip d’un titre du deuxième album de PNL, Le monde Chico (2015). Les mélodies se font toujours traînantes, mais ici les deux frères quittent le quartier pour les grandes plaines d’Islande, et s’affichent seuls, contre tous. Un clip qui leur vaudra également d’être parodiés par le Palmashow, dans une vidéo désormais culte (et probablement l’une des meilleures du duo d’humoristes).

« Béné »

Retour au quartier avec Béné, un titre de PNL mélodiquement plus léger et festif que les chansons précédentes. Mais c’est surtout son clip, d’une durée de 16 minutes, qui marque avec force les esprits. Avec trois autres clips/courts-métrages (Naha, Onizuka et Jusqu’au dernier gramme), ils forment un long-métrage de quatre parties. Un projet audiovisuel unique, réalisé avec leur propre moyen, sans soutien d’une maison de disques. Dans la légende, l’album où figurent les titres, sera quant à lui certifié disque de diamant.

« A l’ammoniaque »

Après deux ans d’absence, PNL signe leur grand retour avec un titre magistral, A l'ammoniaque. Une chanson d’amour mélancolique, et un clip d’une beauté à couper le souffle. Trois ans après les premiers succès, les fans de la première heure retrouve les ingrédients du cocktail PNL, mélodies aériennes, autotune et textes surréalistes (« Animal heureux sous les griffes / J’ai patienté pour m’sentir vivre / Donne-moi du temps, j’en f’rai du biff / En attendant demain m’enivre »).

Et quid de « Deux frères » ?

Disponible depuis quelques heures seulement, Deux frères contient quelques titres qui risquent une fois encore de faire entrer PNL dans la légende. Au DD bien entendu, premier titre révélé et clippé sur les hauteurs de la Tour Eiffel. Mais aussi Chang, une chanson nostalgique sur l’enfance des rappeurs et leur rapport avec leur père, Deux frères, sur les liens fraternels, Hasta la vista (le tube de l’été ?) ou encore La misère est si belle, une jolie déclaration d’amour au quartier, à la mif et à la vie. « Hey, c'est la vie, la vie ma belle / Wow, ce pauvre est si moche j'le trouve beau / T'façon la misère est si belle / Khey, hey, toute l'année je les aime / J'rêve d'un avenir heureux pour eux / Car au fond sourire nous va à (mer-veille). »