VIDEO. Vendée: Le Puy du Fou s’apprête à rouvrir ses portes, mais aussi à conquérir le monde

LOISIRS Le célèbre parc de loisirs vendéen, qui rouvre samedi, proposera un spectacle nocturne dès cet été à Tolède, en Espagne

Julie Urbach

— 

Le Signe du triomphe et son combat de gladiateurs, l'un des spectacles phares du Puy du Fou.
Le Signe du triomphe et son combat de gladiateurs, l'un des spectacles phares du Puy du Fou. — F.Perry/AFP
  • Créé il y a plus de 40 ans, le Puy du Fou rouvre ses portes samedi pour une nouvelle saison.
  • Le parc vendéen ambitionne d’avoir ouvert quatre parcs à travers le monde d’ici à dix ans, dont un en Espagne et un en Chine.

Il rouvrira à 9h30 précises samedi pour une nouvelle saison. Deuxième parc de loisirs de France derrière Disneyland Paris, le Puy du Fou affiche une santé de fer. Le site vendéen, qui a accueilli plus de 2,3 millions de visiteurs l’an passé, espère une nouvelle fois exploser son record de fréquentation (+32 % de billets vendus en cinq ans). Et notamment grâce au Premier Royaume, ce nouveau spectacle d’aventures autour du personnage de Clovis, qui « repousse les limites de l’immersion », pour un investissement de 13 millions d’euros.

Fondé en 1977 par Philippe de Villiers, et proposant désormais une soixantaine de spectacles, cinq hôtels à thèmes, et même sa propre école, le Puy du Fou a depuis quelque temps des envies d’ailleurs. Celles-ci se concrétiseront dès le 30 août, date à laquelle sera joué le premier spectacle nocturne du tout nouveau Puy du Fou Espana. « Pendant 70 minutes, 4.000 spectateurs vont voyager dans l’histoire poétique de la ville de Tolède, à la rencontre de personnages légendaires et historiques, promet Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou. Un avant-goût du parc complet, qui ouvrira en mars 2021. Quatre spectacles de jour seront proposés, et l’offre grandira jusqu’en 2030. »

Cap sur la Chine

Si ses équipes tablent sur plus d’un million de visiteurs pour la première année, le Puy du Fou (qui attire en Vendée 15 % de visiteurs étrangers) ne veut pas rester cantonné au seul continent européen. Dans les dix prochaines années, il ambitionne même d’avoir ouvert quatre parcs dans le monde. « Nous visons la Chine et sommes déjà en étroite discussion avec des partenaires, annonce Nicolas de Villiers. On reçoit énormément de demandes de puissances publiques qui veulent un Puy du Fou dans leur pays. Mais la Chine, où l’envergure des spectacles est peut-être unique au monde, est une occasion formidable. »

Ces cinq dernières années, le Puy du Fou (112 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018) indique avoir investi une enveloppe globale de 407 millions d’euros pour son développement et ses créations (dont 242 millions pour le projet espagnol), tout en justifiant que « 100 % de ses bénéfices sont réinvestis ». En Vendée, les visiteurs en verront les premiers résultats avant même de franchir les portes d’entrée, entièrement rénovées. Un changement qui n’a pas qu’un but esthétique : le nouvel accès, « couvert de tuiles romaines », permettra d’accueillir jusqu’à 6.000 visiteurs à l’heure !