«Je vais la faire version Niafou»: Le rappeur Disiz la peste s'excuse après sa phrase sexiste et raciste

HIP-HOP Le terme « Niafou » désigne, de manière péjorative, les femmes noires à l’attitude séductrice

B.C.

— 

Le rappeur Disiz la peste le 10 décembre 2018
Le rappeur Disiz la peste le 10 décembre 2018 — LAURENT BENHAMOU/SIPA

« Je vais la faire version Niafou. » Disiz la peste a suscité la polémique avec cette phrase dans La boîte à questions, sur Canal +. Le rappeur voulait ainsi reprendre la Marseillaise de manière festive et aguicheuse.

Mais « Niafou », qui désigne des femmes noires, est un terme sexiste qui s’apparente à « bimbo » ou «  cagole », avec également une dimension raciste. Disiz la peste a publié, mercredi, un message d’excuses.

Excuses et justifications

Le rappeur explique notamment qu’il ignorait que le terme « niafou » était stigmatisant et qu’il serait plus vigilant à l’avenir.

Mais Disiz la peste n’en reste pas là et complète son message avec des justifications et relativise la gravité de son dérapage. « Ça fera toujours moins de mal qu’un tissage blond, qu’un contouring clair… » Le rappeur critique ainsi certaines « stars noires » qui « voudraient faire croire à ma fille que la nature de leurs cheveux et leur couleur de peau doit être modifiés. »

Ce message a finalement agacé de nombreux internautes qui n’ont pas apprécié, non plus, la fin du message qui évoque les « supposées grosses fesses » des femmes noires.

Disiz la peste cite en effet, un peu maladroitement, ce cliché raciste pour rendre hommage au courage et à l’intelligence des femmes noires.