Rammstein: Vêtus en prisonniers des camps nazis, les membres du groupe font scandale

MUSIQUE Le début du clip de « Deutschland », le nouveau morceau du groupe de metal allemand, fait polémique en Allemagne

20 Minutes avec AFP

— 

Image du clip «Deutschland».
Image du clip «Deutschland». — Capture d'écran Rammstein Official

La provocation de trop ? Le groupe allemand Rammstein, familier de la subversion, est la cible des critiques après la diffusion d’une vidéo où ses membres apparaissent en prisonniers de camp de concentration. Dans le clip de Deutschland, on aperçoit les musiciens, en tenue rayée – dont l’une flanquée d’une étoile jaune -, une corde autour du cou.

Une mise en scène qui « représente le franchissement d’une ligne rouge », s’est emporté le responsable des affaires d’antisémitisme au gouvernement allemand, Felix Klein, cité dans le Bild Zeitung ce jeudi. Et d’ajouter : « Si cela ne devait servir qu’à promouvoir les ventes du nouvel album, alors je pense qu’il s’agirait d’une utilisation de mauvais goût de la liberté artistique. »

« Abject »

« Le groupe a dépassé les bornes », a abondé Charlotte Knobloch, ancienne présidente du Conseil central des Juifs, et figure de premier plan de la communauté juive d’Allemagne, « la façon dont Rammstein détourne la souffrance et le meurtre de millions de gens à des fins de divertissement est frivole et abject ».

« La Shoah ne doit pas être utilisée à des fins de publicité », s’est énervé de son côté l’un des cadors du parti libéral (FDP) Alexander Graf Lambsdorff.

Créé en 1994 par des musiciens originaires de l’ex-RDA communiste, Rammstein - dont le nom fait référence à la catastrophe aérienne survenue sur la base américaine de la ville éponyme en 1988 - est le groupe germanophone le plus célèbre dans le monde avec plus de 20 millions d’albums vendus.

Une proximité avec l’idéologie nazie toujours niée

Rammstein est connu pour son goût de la provocation, qui lui a déjà valu des accusations de proximité avec l’idéologie nazie, ce que les musiciens ont toujours fermement nié. Le groupe avait notamment fait scandale en utilisant dans une vidéo en 1998 des images d’un film de propagande nazie Olympia de Leni Riefenstahl.

Dans une interview en 2006 à Playboy, le charismatique chanteur Till Lindemann avait déclaré que le groupe ne recommencerait plus une telle chose. « Parce que j’en ai assez des allégations selon lesquelles nous sommes un groupe de la droite dure », avait-il affirmé.