D'Astro Boy à Albator, des icones du manga bientôt reprises par des auteurs de BD français

MANGA Jean-David Morvan a écrit un « reboot » d’Astro, le petit robot d’Osamu Tezuka, et Didier Tarquin et sa femme vont s’emparer de l’univers de Leiji Matsumoto

Olivier Mimran

— 

L'Astro Boy et l'Albator made in France
L'Astro Boy et l'Albator made in France — ASTRO BOY © Tezuka Productions, Jean-David Morvan, Gerald Parel, Guillaume Martinez / ALBATOR © Leiji Matsumoto / Didier Tarquin / Lyse Tarquin / Editions Michel Lafon / Shibuya Productions
  • Les éditions Michel Lafon et Shibuya Productions lancent une série de reprises de mangas cultes par des auteurs de bande dessinée français.
  • Leiji Matsumoto, le créateur d’Albator, vient d’autoriser le dessinateur de Lanfeust à s’approprier son univers.
  • Un premier album reprenant les aventures d’Astro Boy, le célèbre personnage d’Osamu Tezuka, a d’ores et déjà été écrit par Jean-David Morvan.

Il l'a annoncé au festival Magic 2019 qui vient de se tenir à Monaco: le légendaire mangaka Leiji Matsumoto, créateur – entre autres – du corsaire de l’espace Albator (Harlock en VO), a officiellement « confié les clefs » de son univers à Didier Tarquin, le dessinateur français de Lanfeust, et à son épouse Lyse. Le couple s’apprête donc à créer une œuvre « qui mettra en scène le génie Toshirô Ôyama ainsi que de nombreux personnages du mangaka, dont le célèbre Albator »

Astro Boy a déjà pris son envol

L’album sera co-publié par les éditions Michel Lafon et Shibuya Productions, une société monégasque transmédia, toutes deux à l’origine du projet un peu dingue de faire reprendre des personnages de manga légendaires par des auteurs européens… Un projet d’ailleurs discrètement lancé, il y a plusieurs mois, avec une autre « reprise » d’envergure : celle d’Astro Boy, le héros de feu le «  Dieu du manga » Osamu Tezuka, par le scénariste rémois Jean-David Morvan (Sillage, Nävis, Spirou, etc.) et les dessinateurs Gérald Parel et Guillaume Martinez !

« Respect mais audace »

Interrogé par 20 Minutes, Jean-David Morvan confirme que l’album Astro Boy, année zéro devrait bientôt sortir et, si les ayants droit l’acceptent, être suivi d’autres volumes. Justement, les héritiers de Tezuka ont-ils imposé des contraintes graphiques ou narratives à cette reprise ? « Bien sûr. Ils attendent évidemment le respect de l’œuvre de Tezuka et en même temps, ils encouragent une certaine audace. Ne pas refaire ce qui a déjà été fait, c’est le plus important pour eux ! » Dont acte : les premiers visuels de l’équipe française dévoilent un Astro plus sombre, plus violent…

S’il est trop tôt pour commenter les orientations que prendra le couple Tarquin dans son hommage à Matsumoto, on sait déjà que l’Astro Boy de Morvan racontera la « résurrection » du petit robot, tué au terme d’une guerre entre humains et androïdes. Grâce aux professeurs Tenma et Ochanomizu, ses créateurs originels, Astro, dont l’esprit a été préservé, se réveillera dans le corps d’un jeune adolescent, Tobio, désormais amnésique et n’ayant même pas conscience d’être un robot…

Les artistes d’aujourd’hui sont les jeunes lecteurs d’hier

À ceux que ce rapprochement entre manga et BD franco-belge étonnerait, Jean-David Morvan, grand amoureux du Japon qui y fait de nombreux et fréquents séjours, répond qu’il le trouve au contraire très logique : « Il y a 40 ans, on découvrait les dessins animés japonais. Il y a 30 ans, Marvel publiait Akira en comics et Eclipse, je crois, Appleseed. La France a suivi avant de devenir, aujourd’hui, le second pays en termes de vente de mangas ! La génération qui a découvert ça il y a 25 ans est désormais mature, c’est normal qu’elle s’y réfère et que ces convergences surviennent. »

On attend donc le premier volume d’Astro Boy par Morvan, Parel et Martinez d’ici quelques semaines ; puis la « reprise » de l’univers de Leiji Matsumoto par Didier et Lyse Tarquin dans quelques mois… avant, si l’on se fie à quelques indiscrétions, de nous régaler de celle d’un autre héros de manga célèbre… dont certaines sources suggèrent qu’il pourrait s’agir du Cobra de Buichi Terasawa, sans toutefois préciser s'il reviendra en BD ou en anime.