VIDEO. Un Picasso volé sur un yacht à Antibes il y a 20 ans refait surface aux Pays-Bas

INESPERE Ce tableau, estimé à 25 millions d’euros, servait de monnaie d’échange dans des transactions illicites

F.B. avec AFP

— 

Dora Maar a inspiré Picasso pour de nombreux tableaux, comme ici «Dora Maar au chat» adjugé le 3 mai 2006 à 95,2 millions de dollars
Dora Maar a inspiré Picasso pour de nombreux tableaux, comme ici «Dora Maar au chat» adjugé le 3 mai 2006 à 95,2 millions de dollars — TIMOTHY A. CLARY / AFP

Le Portrait de Dora Maar restait introuvable depuis 1999. Ce tableau de Pablo Picasso estimé à 25 millions d’euros, et volé il y a 20 ans sur un yacht amarré dans le port d’Antibes (Alpes-Maritimes), vient de refaire surface aux Pays-Bas grâce aux recherches d’un expert d’art.

Cette toile datée de 1938, représentant l’une des amantes et des muses du peintre espagnol, avait été dérobée à un cheik saoudien. Après deux décennies de recherches infructueuses, les collectionneurs d’art pensaient ne plus jamais revoir ce chef-d’œuvre.

Mais c’était sans compter sur Arthur Brand, surnommé l'« Indiana Jones du monde de l’art ». Le Néerlandais a pu mettre la main dessus au terme d’une enquête de quatre ans. Cette huile sur toile a été remise mi-mars à une compagnie d’assurances.

« Enveloppé dans un drap et des sacs-poubelle noirs »

En 2015, l’expert apprenait qu’un « Picasso volé sur un bateau » était utilisé comme monnaie d’échange dans des transactions illicites aux Pays-Bas. « A ce stade, j’ignorais encore de quel tableau il s’agissait », explique-t-il. Puis, mi-mars, deux hommes travaillant pour un homme d’affaires néerlandais frappent à sa porte, le portrait sous le bras.

« Ils avaient le Picasso estimé à 25 millions d’euros enveloppé dans un drap et des sacs-poubelle noirs », raconte Arthur Brand. L’homme d’affaires « était affligé » car il ignorait qu’il avait un tableau volé en sa possession, indique l’expert, qui a aussitôt alerté la police. « Depuis le vol, la peinture a dû changer de propriétaire une dizaine de fois », selon lui.