Hélène Rollès, Alain Delon, David Guetta... Comment des personnalités se retrouvent-elles à dîner avec des chefs d'Etat?

POLITIQUE Ce lundi, Hélène Rollès ou encore Alain Delon tailleront le bout de gras avec le président chinois Xi Jinping

C.W.

— 

David Guetta, Hélène Rollès, Mylène Farmer... De nombreuses personnalités sont conviés lors de dîners de gala à l'Elysée.
David Guetta, Hélène Rollès, Mylène Farmer... De nombreuses personnalités sont conviés lors de dîners de gala à l'Elysée. — WITT/PJB/ FACELLY/SIPA
  • Ce lundi, Hélène Rollès ou encore Alain Delon discuteront le bout de gras avec le président chinois Xi Jinping.
  • Comment sont choisies les personnalités invitées à ces dîners à l'Elysée?

Quel est le point commun entre Hélène Rollès, Alain Delon, Tony Estanguet et Brigitte Macron ? Tous tailleront la bavette avec le président chinois Xi Jinping, autour d'un dîner quelque peu WTF, ce lundi soir à l’Elysée. Si la liste des invités peut en surprendre plus d’un, notamment la présence de la star d’« Hélène et les garçons », elle n’a finalement rien d’étonnant. Pour cause, Hélène Rollès est un véritable phénomène en Chine, où elle donne de nombreux concerts où les places peuvent se vendre une petite fortune.

De même, convier des personnalités de tous bords à ces dîners d’Etat, est loin d’être une nouveauté. Souvenons-nous entre autres que Mylène Farmer avait partagé la table de Dimitri Medvedev en 2010, et David Guetta celle de Raul Castro en 2016. Comme quoi, tout est possible. Mais comment des stars se retrouvent-elles à discuter le bout de gras avec des chefs d’Etat ?

Matérialiser les liens entre les deux pays

Si, comme Hélène Rollès, être adulé dans le pays de l’invité d’honneur de ces dîners d’Etat est un plus, il ne s’agit pas non plus d’une obligation. Car ces événements ne sont pas organisés uniquement dans le but de rassembler une grande tablée d’amis. « Il est de coutume lorsqu’il y a des dîners d’État en France comme à l’étranger, que des personnalités des milieux économiques et culturels soient présentes pour matérialiser les liens entre les deux pays, précise l’Elysée à 20 Minutes. Il s’agit aussi de mettre à l’honneur une culture, un savoir-faire, une expertise, une réussite française. » Ce lundi soir, les invités viendront de tous bords : Alain Delon, Bernard Arnault, Alain Ducasse, Tony Estanguet, Gong Li, des lauréats chinois du programme Make Our Planet Great Again, et Hélène Rollès donc, que le président Xi Jinping apprécierait particulièrement.

Une tradition bien française ? Non, car des dîners d’Etat en l’honneur de dirigeants sont organisés dans d’autres pays. Par exemple, lorsque François Hollande a été convié par Barack Obama à Washington en 2014, l’ex-président de la République a eu la chance de croiser l’acteur Bradley Cooper (et inversement).

A la bonne franquette ?

Si les convives devraient plutôt bien manger (entre autres un super plateau de fromages, rapporte RTL), pas sûr que le dîner soit une franche rigolade. Car si les conversations sérieuses et les négociations sont à éviter lors de ces repas, explique Le Figaro, diplomatie et sobriété sont de rigueur. « Chacun va essayer de faire en sorte que tout se déroule sans accroc, jusqu’à la fin. Il est nécessaire de faire des efforts pour éviter une situation embarrassante, car tout est susceptible de mener à un incident », expliquait au quotidien en 2018 Yves Schemeil, professeur de sciences politiques à l’université de Grenoble.

« Dans ces moments-là, on évite surtout de faire des gaffes. On fait des concessions mais pas trop pour garder son identité, son estime de soi. D’un côté, il ne faut pas laisser ses voisins sans leur parler, ne pas crier, ne pas être dans une situation où on n’entend pas son interlocuteur. » Donc non, l’assemblée ne fera pas la chenille et non, elle ne devrait pas entonner « Hélène, elle s’appelle Hélène », en chœur. Mais sait-on jamais…