Nantes: Javier Bardem, l'invité star du Festival du Cinéma espagnol

CINEMA Le célèbre acteur espagnol rencontre le public pendant trois jours de suite cette semaine

Frédéric Brenon
— 
Javier Bardem à Los Angeles, en septembre 2018.
Javier Bardem à Los Angeles, en septembre 2018. — Matt Baron/REX/Shutterstock/Sipa

Pour sa 29e édition, le Festival du Cinéma espagnol de Nantes frappe un grand coup. L’événement nantais, qui a débuté jeudi pour dix jours, reçoit en effet Javier Bardem comme invité d’honneur. Agé de 50 ans, l’acteur et mari de Penelope Cruz passe trois jours dans la Cité des ducs, de lundi à mercredi.

« C’est un acteur universel, un acteur aux mille visages, le plus primé du festival espagnol, s’enthousiasme Pilar Martinez-Vasseur, directrice du festival. Sa venue est une très belle surprise. D’autant plus qu’il se montre très disponible. Quand il nous a dit qu’il avait une plage de trois jours, entre un tournage à Cuba et un autre en Jordanie, on pensait qu’il viendrait seulement pour une soirée. Mais lui nous a dit "non, je serai là les trois jours ". Il tient vraiment à rencontrer le public. »

« Ça fait des années qu’on essayait de le faire venir »

Javier Bardem présentera lui-même, au Katorza et au théâtre Graslin, six des dix films hommage issus de sa filmographie (Before night falls, Les lundis au soleil, Biutiful, Mar adentro, Vicky Cristina Barcelona, Everybody knows). Il donnera également une masterclass, où il évoquera son métier d’acteur, mardi (18h) à l’opéra Graslin.

Mais comment s’est concrétisée l’arrivée d’une telle star davantage habituée au Festival de Cannes ? « Ça fait des années qu’on s’intéresse à son travail et qu’on essayait de le faire venir, explique Pilar Martinez-Vasseur. On côtoie des personnes dans les mêmes réseaux. Le réalisateur Fernando Léon de Aranoa, dont il est proche, ou Carlos Bardem, son frère, sont venus plusieurs fois à Nantes. Je pense aussi que le festival défend des valeurs communes. Javier Bardem est quand même un artiste très engagé [auprès de Greenpeace, Médecins sans frontières, etc.]. Si on met tout ça bout à bout, sa venue est un privilège mais ne doit rien au hasard. »

Des films primés au menu

Outre l'hommage à Javier Bardem, le festival propose six fictions, cinq documentaires, quatre premiers films et sept courts-métrages en compétition. Le film Champions de Javier Fesser, Goya 2019 du meilleur film, sera également projeté dans le cadre de la compétition « scolaire », de même que El Reino de Rodrigo Soroyen, primé à sept reprises, hors compétition. Un cycle sur le flamenco ainsi qu'un zoom sur la production basque est aussi au programme.

Créé en 1990, le Festival du Cinéma espagnol est le principal rendez-vous consacré au septième art ibérique en France. Sa fréquentation avait atteint 30.000 spectateurs l’an passé.