«Lampedusa», la chanson de Najat Vallaud-Belkacem pour les migrants

SOLIDARITE « C’est modeste, mais ça fait partie des pierres toujours utiles à poser », estime l’ex-ministre qui a écrit une chanson pour défendre la cause des migrants

20 Minutes avec agence

— 

Najat Vallaud-Belkacem lors du premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017 à Villeurbanne.
Najat Vallaud-Belkacem lors du premier tour des élections législatives, le 11 juin 2017 à Villeurbanne. — KONRAD K./SIPA

Les paroles de la chanson Lampedusa, interprétée par Sarah Kaddour, sont signées Najat Vallaud-Belkacem. Le texte écrit par l’ancienne ministre de l’Education nationale, et mis en musique par Adrien Graf, décrit la traversée de la Méditerranée par des migrants à bord d’une embarcation de fortune.

« La nuit tombe sur la rive, les lumières faiblissent déjà. Bateau ivre à la dérive. Gouvernail et rames de bois. Pas grand-chose pour qu’il chavire au beau milieu du détroit. Il n’était pas fait pour dix. Ils sont trente entassés là. A rêver… », chante Sarah Kaddour dans le premier couplet.

« On a décidé de dire les choses en musique »

La chanson évoque « ces anonymes qui savent le prix à payer d’un passage en Méditerranée ». Najat Vallaud-Belkacem, retirée de la politique, montre ici son implication auprès des migrants. « Je suis engagée de bien des manières pour cette cause, notamment au sein d’une fondation, explique l’ex-ministre à Gala. Et j’ai eu le plaisir de croiser la route de deux musiciens engagés eux aussi. (…) On a décidé de dire les choses en musique ».

Le clip de Lampedusa, posté sur YouTube le 17 mars dernier, avait été visionné plus de 40.000 fois ce vendredi midi. Sur Twitter, celle qui travaille désormais pour Ipsos a également partagé la vidéo en exprimant en commentaire son soutien à SOS Méditerranée. « C’est modeste, mais ça fait partie des pierres toujours utiles à poser », confie Najat Vallaud-Belkacem.