Concert de Nicki Minaj annulé à Bordeaux: Les dessous d'une soirée électrique

MUSIQUE Samedi soir, la rappeuse américaine n'est pas montée sur la scène de l'Arkéa Arena à Bordeaux, où l'attendaient pourtant plus de 5.000 fans

Mickaël Bosredon

— 

Nicki Minaj aux MTV Awards en 2018.
Nicki Minaj aux MTV Awards en 2018. — Vianney Le Caer/AP/SIPA
  • La direction de l'Arkéa Arena assure avoir privilégié la sécurité samedi soir, alors que l'équipe technique de l'artiste aurait demandé à augmenter la puissance électrique de la salle.
  • Un concert de Nicki Minaj avait déjà été annulé à Bratislava il y a quelques semaines.
  • La production estime de son côté avoir donné toutes les garanties nécessaires pour que le show se tienne dans de bonnes conditions.

Ce lundi matin, les responsables de l'Arkéa Arena de Bordeaux veulent tourner la page, 48 h après avoir essuyé leur premier coup dur depuis l’ouverture de la salle, en janvier 2018. Samedi soir, ils ont en effet dû gérer une situation plus qu’électrique, lorsque Nicki Minaj, l’une des grosses têtes d’affiche de la programmation 2019, a refusé de monter sur scène, provoquant la fureur des 5.500 spectateurs, prévenus seulement à plus de 22 h que le show n’aurait pas lieu.

Que s’est-il passé ? La direction de l’Arkéa Arena refuse ce lundi matin les interviews. Dimanche, elle avait expliqué dans un communiqué avoir « demandé à la production de Nicki Minaj de se mettre en conformité avec la réglementation française concernant la protection de l’alimentation électrique d’une partie de leur matériel technique (…) La production de Nicki Minaj a préféré annuler le show. » Une décision que l’Arkéa Arena « regrette » et pour laquelle elle s’excuse auprès du public « qui aurait dû être informé bien plus tôt par la production ».

Des solutions alternatives auraient été proposées

Selon les informations de 20 Minutes, l’équipe technique de la star américaine demandait à augmenter sensiblement la puissance électrique de la salle pour certaines parties du spectacle, ce qui aurait représenté un risque. Interrogé à la sortie de l’Aréna samedi soir par Le Figaro, dont une journaliste devait assister au concert, Jérôme Langlet, le directeur de Lagardère Entertainment qui exploite l’Arkéa Arena, assurait qu' « il y avait 1 chance sur 1.000 pour qu’il y ait un court-circuit et dans ce cas, des gens meurent. Je refuse absolument de prendre ce type de risque. Il faut respecter nos lois. »

Le problème aurait été signalé dès le samedi matin par les techniciens de l’Arkéa Arena aux Américains, et des solutions alternatives auraient été proposées pour que le show puisse se tenir. Par exemple : supprimer certains effets spéciaux d’un titre, qui posaient particulièrement problème.

La chanteuse aperçue dans les rues de Bordeaux

Du côté de la production, Gérard Drouot Productions, on assure au contraire avoir fourni tous les efforts nécessaires pour que le concert puisse se tenir, et on renvoie la balle du côté de l’Arena.

Ce n’est en tout cas pas la première fois qu’un tel souci se pose depuis le début de la tournée de la chanteuse, lancée le 21 février à Munich. Dès le 22 février, un concert avait aussi dû être annulé pour des raisons similaires, à Bratislava (Slovaquie). En revanche, le spectacle avait été présenté jeudi soir à l'AccorHotels Arena de Paris, et avait reçu l’aval pour se tenir, sans que l’on sache si les mêmes problèmes de respect des normes se sont posés.

Si elle n’est pas montée sur la scène bordelaise pour s’excuser, la rappeuse aperçue autour de son hôtel bordelais samedi soir, et notamment à la Foire aux plaisirs, a assuré sur les réseaux sociaux qu’elle n’était pas responsable de cette annulation, et qu’elle était bien venue à Bordeaux dans l’intention de donner son concert.