Journée des droits des femmes: Barbara Pravi adapte un titre d'Orelsan en hymne féministe

MUSIQUE En réécrivant les paroles de «Notes pour trop tard», Barbara Pravi s'adresse à une jeune fille à qui elle livre des conseils bienveillants

F.R.

— 

Barbara Pravi dans le clip de «Notes pour trop tard x Le Malamour ».
Barbara Pravi dans le clip de «Notes pour trop tard x Le Malamour ». — Capture d'écran Stéphane Bohée / Solid Film

Ce vendredi, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Barbara Pravi livre une reprise de Notes pour trop tard d’ Orelsan qu’elle mêle à son propre morceau Le Malamour.

La chanteuse a réécrit librement le texte du rappeur en donnant des conseils à une jeune fille face à ce qui l’attend dans la vie. « N’oublie pas d’être une femme avant d’être une maman », chante l’artiste qui appelle à la prise de confiance en soi et aborde aussi le sujet des violences conjugales.

« C’est en parlant qu’on commence à guérir »

« S’il te fout une claque, faudra que tu te fasses la malle. S’il te touche alors que tu veux pas, faudra pas que tu trouves ça normal. L’amour et la violence ne font pas bon ménage. Surtout laisse rien passer pour pas tomber dans l’engrenage, insiste Barbara Pravi avec force. N’aies pas peur d’en parler, n’aies pas peur de le dire. Fais moi confiance, c’est en parlant qu’on commence à guérir. »

Le morceau se conclut sur les paroles du Malamour (« Adieu le malamour, souvenir des coups qu’on prend pour des caresses… ») dont la version acoustique intégrale est disponible depuis ce vendredi sur l’ensemble des plateformes de téléchargement et de streaming. Les droits générés seront reversés à La Maison des femmes, qui accueille les femmes victimes de violences.