VIDEO. Festival des jeux de Cannes: On a testé The Mind, sacré meilleur jeu de l'année (et on a progressé en télépathie)

EXPERIENCE Le rendez-vous cannois, ouvert au public au Palais des festivals jusqu'à dimanche, a livré son palmarès

Fabien Binacchi

— 

Le jeu a obtenu l'As d'or 2019, jeudi soir
Le jeu a obtenu l'As d'or 2019, jeudi soir — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Le Festival international des jeux de Cannes, ouvert au public ce vendredi, samedi et dimanche, a décerné ses prix.
  • « 20 Minutes » a testé The Mind, le « jeu de l’année » couronné par l’As d’or.
  • Le jeu, qui semble faire appel à la télépathie, « ne correspond à rien de ce qu’on connaît déjà », a expliqué un membre du jury.

Un petit lapin au regard halluciné, 100 cartes numérotées de 1 à 100. L’énigmatique The Mind a raflé la mise jeudi soir au Festival international des jeux de Cannes. Sacré « As d’or », cet ocni (objet culturel non identifié), sorti de l’esprit de Wolfgang Warsch, un Autrichien diplômé de philosophie, a justement séduit le jury pour son originalité. « Ça ne correspond à rien de ce qu’on connaît déjà », nous a-t-on soufflé sur place.

Oya, l’éditeur, prévient d’ailleurs avec une question : « Est-ce un jeu, de la télépathie ou un tour de magie ? » Et apporte sa réponse : « The Mind est une expérience à vivre ». Alors, on a testé. Les chakras ouverts au maximum et le cerveau en ébullition.

Vous devez « sentir » les choses

La règle de ce jeu coopératif est limpide, le mécanisme beaucoup plus mystérieux. A 2, 3 ou 4 joueurs, vous devez poser vos cartes par ordre croissant au centre de la table. Limpide donc. Sauf que, vous ne connaissez pas le jeu de votre voisin, ni lui le vôtre.

Vous devez « sentir » les choses. Il n’y a donc pas d’ordre… Qui pense avoir la plus petite carte, la pose en premier. Si les cartes se suivent, la manche est gagnée. Et on passe à la suivante, en distribuant à chaque étape une carte de plus.

Au premier tour, on ne sait pas trop quoi faire. On essaie de capter un regard, on a forcément envie de se parler (même si la règle proscrit toutes formes de communication). Puis, on sourit bêtement en attendant que ça passe. Et la magie semble opérer.

Transcender les barrières de l’esprit

Il y a des erreurs, mais des vies perdues peuvent être récupérées avec un tour gagné. Et en cas de stress trop intense, tous les joueurs peuvent décider d’utiliser un « shuriken », une sorte de joker permettant de se défausser de la carte la plus basse. L’expérience est quasi mystique. Comme à passer devant un médium, certains seront tentés de lâcher un très péremptoire « Je n’y crois pas ». Et pourtant.

Alors non, on vous le dit tout de go, à l’inverse de certains party games, The Mind ne vous garantira pas de franches parties de rigolades. Mais de la communion aux frontières du réel, ça oui. Vous aurez l’impression d’avoir transcendé les barrières de l’esprit et les mystères du subconscient.