VIDEO. Comment Mini Lyon dope la fréquentation de Mini World

PARC D'ATTRACTION L'établissement a vu le nombre de visiteurs augmenter de 20 % en moyenne depuis le début de l'année alors que sa fréquentation était en baisse

Caroline Girardon
— 
Mini Lyon, représentation de la ville de Lyon en miniatures, a ouvert ses portes le 20 décembre 2018.
Mini Lyon, représentation de la ville de Lyon en miniatures, a ouvert ses portes le 20 décembre 2018. — C. Girardon / 20 Minutes
  • Mini Lyon, représentation de la ville de Lyon à l'échelle 1/87, est ouvert depuis le 20 décembre 2018.
  • L'attraction miniature a dopé la fréquentation de Mini World, inauguré en juin 2016.
  • Le nombre de visiteurs a augmenté de 20% depuis le début de l'année alors que les mois précédents étaient décevants.

Un « petit bijou ». Mini Lyon, représentation (partielle) de la ville de Lyon en miniatures, a considérablement reboosté la fréquentation de Mini World, installé au Carré de Soie depuis deux ans et demi. Ce monde animé, qui a nécessité près de 55.000 heures de travail, a été inauguré juste avant les vacances de Noël. Le bon timing pour attirer le chaland.

« La tendance est à la hausse. On observe en moyenne une augmentation de 20 % du nombre de visiteurs », expose Steven Vasselin, chargé de la communication. Mais ce sont surtout les dernières semaines qui retiennent l’attention des gérants du site. « On a enregistré la venue de 2.500 personnes par week-end. Soit le double de l’an passé, à la même période », poursuit-il. La tendance est la même pour les vacances de février. Une respiration pour cette « jeune entreprise encore fragile ».

200.000 visiteurs la première année

Après un démarrage en fanfare, les mois suivants ont été plus difficiles, avoue Steven Vasselin. De 200.000 visiteurs accueillis la première année, la fréquentation a chuté à 160.000 l’année suivante. Une variation logique due essentiellement à l’effet d’ouverture, selon les responsables du site. L’objectif est en dessous de ce qui était espéré mais l’établissement enregistre une fréquentation bien plus élevée que d’autres sites.

Les prévisions pour l’année en cours sont autour de 180.000. « La dynamique est lancée. L’ouverture de Mini Lyon a permis de redresser la barre. C’est notre Space Mountain, notre tête de gondole », poursuit Steven Vasselin évoquant « le meilleur démarrage de l’année », enregistré depuis l’ouverture de l’établissement.

« Les retours sont excellents, tout le monde vient pour grimper à Fourvière. Le bouche-à-oreille fonctionne très bien », conclut-il. Une levée de fonds a été opérée pour réaliser ce projet, qui a coûté 1,6 million d’euros et nécessité un an de travail.