Gad Elmaleh contre-attaque après les accusations de plagiat

RIPOSTE Gad Elmaleh a engagé des avocats contre CopyComic, la chaîne YouTube qui l’accuse de plagiat

Emilie Cochaud

— 

Gad Elmaleh lors du gala de charité de la Tsedaka.
Gad Elmaleh lors du gala de charité de la Tsedaka. — AnthonyGhnassia/SIPA

Terminées les vidéos de Chouchou pour se défendre. Cette fois, l’humoriste ne plaisante plus. Selon CopyComic, Gad Elmaleh a fait supprimer deux vidéos l’accusant de plagiat sur Twitter. Par l’intermédiaire d’un cabinet d’avocats, il invoquerait l’atteinte à ses droits d’auteur pour se débarrasser de ces vidéos. « Soupçonné de piller le travail d’autres artistes, plutôt que de répondre sur le fond, tu préfères lancer tes avocats contre moi », lance le youtubeur anonyme, qui interpelle directement Gad Elmaleh sur le réseau social.

Dans un e-mail envoyé aux médias signé « Ben CopyComic », le pourfendeur des plagiaires de l’humour dénonce la procédure et le « rapport de force abusif » de la part de Gad Elmaleh. Le comble de la situation, ajoute-t-il, est que « nous avons donc ici le plus célèbre humoriste français qui fait censurer des vidéos sur Twitter en utilisant le droit d’auteur qu’il lui est reproché ne pas avoir respecté. »

Lever l’anonymat de CopyComic

En plus de la suppression des vidéos, les avocats de Gad Elmaleh auraient demandé à Twitter de leur révéler l’identité de CopyComic. « Cette demande est assez surprenante, tant mon identité n’est en rien liée à l’infraction précédente et qu’il est improbable qu’on me condamne pour infraction aux droits d’auteurs ici. En quoi connaître mon identité lui serait utile ? A part pour une volonté toute personnelle », s’inquiète CopyComic.

Depuis fin janvier, le youtubeur a publié deux vidéos accusant le comédien d’avoir copieusement plagié des humoristes américains, français et canadiens, avec un montage mettant en évidence ses nombreux emprunts.

« Tuer le messager »

La semaine dernière, Gad Elmaleh était enfin sorti du silence avec une vidéo dans laquelle il apparaissait, grimé en “Chouchou de la place de Clichy ». Avec l’accent inimitable de son alter ego, il s’indignait contre les « hargneux » sur Internet : « Alors aujourd’hui, j’ai un message : où que tu sois et qui que tu sois (…) Si un jour avec les réseaux sociaux, ton cœur a saigné ou pleuré, sois fort ! Parce que les réseaux sociaux c’est pas la vie, et la vie c’est pas les réseaux sociaux ! », lançait-il.

En faisant appel à ses avocats, c’est la deuxième riposte, plus musclée cette fois, de Gad Elmaleh, qui n’a toujours pas répondu sur le fond aux reproches de ses détracteurs.

CopyComic, lui, garde son sens de l’ironie : « l’humoriste Chris Rock a un formidable spectacle intitulé [«​ Tuer le messager »], sans doute une inspiration ici… ». Il a invité les internautes à conserver des copies de ses vidéos YouTube, de peur qu’elles ne s’envolent comme ses tweets.