«Le Grand oral»: Bill remporte le concours de France 2 avec sa déclaration d'amour à la France

TELEVISION Douze candidats participaient au concours d'éloquence diffusé sur France 2 mardi soir

Fabien Randanne

— 

Bill François au «Grand Oral» de France 2.
Bill François au «Grand Oral» de France 2. — BARBEREAU BERNARD / FTV

Il a passé « Le Grand Oral » avec succès. Mardi soir, Bill François a remporté le concours d’éloquence de France 2, face aux onze autres candidats en lice. Cet étudiant en thèse de physique a conquis le jury avec son humour et son habileté à jouer avec les mots.

En finale, sur le thème imposé « Ma France à moi », le jeune homme de 25 ans a particulièrement brillé. « Et ta langue, partagée par-delà les frontières. De Québec à Alger, on peut aimer ses airs », a-t-il déclaré, laissant entendre, par homophonie, sur ces derniers mots, le nom de l’écrivain et poète martiniquais Aimé Césaire.

Homophonie encore lorsqu’il a lancé : « Chacun sous ton regard dort sur ses deux oreilles, car même dans le brouillard et la nuit, Simone veille. » Une évidente allusion à Simone Veil, doublée d’une référence à Nuit et Brouillard, le documentaire d’Alain Resnais sur la déportation et les camps d’extermination nazis.

Outre le titre de meilleur orateur de la soirée, Bill a remporté un contrat d’édition chez Fayard.

« Une voix que moi-même je n’ai jamais entendue »

Parmi les autres candidats marquants de la soirée figurent Virginie Delalande, la première avocate sourde de France. « Je vous parle avec une voix, cette voix qui peut-être vous dérange, vous met mal à l’aise, c’est une voix que moi-même je ne connais pas, que je n’ai jamais entendue, a-t-elle affirmé. C’est le fruit de vingt ans de travail, vingt ans d’orthophonie, trois fois par semaine.

Si Lamine n’est pas allé en finale, il a touché le jury et le public avec l’hommage qu’il a rendu à son père et à sa mère : « J’ai grandi avec mes deux plus grands héros : mes parents, a-t-il glissé. C’est mon honneur, je dois être leur Mohamed Ali. Mais la boxe, c’était pas mon truc, alors j’ai ouvert mes livres. J’ai pas été le meilleur des élèves, je suis pas le meilleur des fils, mais vos paroles je les buvais, vous ignoriez votre charisme. »

« On est dans un moment où les gens ont envie de parler, c’est le moins qu’on puisse dire – les gilets jaunes sont là pour nous le rappeler. Mais est-ce qu’ils ont envie d’entendre et d’écouter ? », se demandait Michel Field, qui a eu l’idée de cette émission, interviewé par 20 Minutes. A en juger par les audiences, la réponse est plutôt négative. Suivi par 1,4 million de téléspectateurs (7.9 % de parts d’audience), « Le Grand Oral » arrive derrière TF1, France 3 et M6.