VIDEO. Le retour de Rahan, l'homme qui popularisa la préhistoire il y a 50 ans

PREVIEW BD Redécouvrez les premières planches d’une des séries les plus « cultes » de la BD franco-belge qui ressort le 27 février en intégrale

Olivier Mimran

— 

Détail d'une aventure de Rahan, héros de BD préhistorique
Détail d'une aventure de Rahan, héros de BD préhistorique — © R. LÉCUREUX, A. CHÉRET & éditions Soleil 2019
  • La première apparition de l’homme préhistorique le plus célèbre de la BD remonte au 1er mars 1969, dans l’hebdomadaire Pif Gadget.
  • La série Rahan est considérée comme l’une des œuvres majeures de l’histoire de la bande dessinée franco-belge.
  • Pour fêter son demi-siècle, le personnage créé par Roger Lécureux et André Chéret a droit à une nouvelle intégrale de ses aventures en vingt-six volumes.

Si des esprits chagrins en ont, jadis, raillé les quelques anachronismes, on évoque désormais les aventures préhistoriques de Rahan avec nostalgie. Et respect, tant « Cheveux de feu » – l’un des surnoms du héros – a fait les beaux jours de Pif Gadget : songez qu’entre 1969 et 1989, l’hebdomadaire se vendait à plus d’un million d’exemplaires dès qu’il comprenait un épisode du personnage créé par Roger Lécureux et André Chéret !

Normal, donc, que les cinquante ans de la création du « fils des âges farouches » donnent lieu à la publication d’une nouvelle intégrale de ses aventures. À cette occasion, les éditions Soleil proposent généreusement aux lecteurs de 20 Minutes la lecture de quelques planches tirées de l’épisode Le Tombeau liquide. Souvenirs, souvenirs…

Ça n’a pas trop mal vieilli, pas vrai ? Les quinquagénaires n’ont certainement pas oublié ce récit de 1970, fondateur parce que Rahan s’y bricolait des gaines pour son légendaire coutelas (l’un des emblèmes de la série, avec le collier à cinq griffes légué par son père mourant). Et celles et ceux qui le découvrent y remarqueront les nombreuses vertus – humanisme, intelligence, pacifisme, écologisme avant l’heure – de ce héros intemporel. Et éternel, puisque ses aventures ont fait l’objet de plusieurs adaptations animées (la dernière par Xilam, il y a une dizaine d’années).

Né sous une mauvaise étoile

Pour mémo, Rahan est (jeune) homme préhistorique dont les parents ont été tués par un tigre à dents de sabre. À peine recueilli par « ceux du Mont-bleu » et adopté par Crao, leur sage, le blondinet voit son nouveau clan anéanti par une éruption volcanique. La méga lose, non ? Qu’à cela ne tienne ! Le survivant décide de « suivre la course du soleil », ce qui lui permettra, durant les vingt ans que dureront ses aventures dessinées, de rencontrer un tas de peuplades plus ou moins sympas, d’explorer des centaines de paysages différents, d’affronter des milliers de périls dus au climat, à la faune, la nature, etc.

Pour les lecteurs des années 1970, Rahan reste un modèle : « il était curieux, bienveillant et super-malin », se souvient Paul, aujourd’hui âgé de 47 ans. Élisa, une fan de 44 ans, adorait les épisodes dans lesquels Rahan faisait tourner son coutelas sur une pierre pour déterminer la direction à suivre. « C’est devenu quelque chose de tellement culte pour moi que, pour mon dernier anniversaire, des amis m’ont offert une réplique – en plastique – du collier et du coutelas », rigole-t-elle. Pour autant, « Cheveux de feu » est également adulé par des lecteurs plus jeunes ; on en rencontre même, aujourd’hui, des inconditionnels dans certains Cosplays.

Et la couleur fut

Initialement publiées en noir et blanc, toutes les aventures de Rahan (ça représente tout de même plus de 3.500 planches !) ont été mises en couleurs et publiées en intégrale en 2000, puis en une seconde en 2009 (pour ses 40 ans, donc). C’est à partir de ce matériel qu’une troisième intégrale – en vingt-six volumes comprenant chacun 5 ou 6 récits complets – verra donc le jour le 27 février prochain, avec la publication des tomes un et deux. Les vingt-quatre suivants paraîtront tout au long de l’année 2019.

Gageons que le dessinateur André Chéret, aujourd’hui octogénaire (le scénariste Roger Lécureux s’est éteint en 1999), retire quelque fierté – ô combien justifiée – de l’intérêt toujours porté à une œuvre universelle à laquelle il a voué sa vie entière. Il a d’ailleurs signé en 2015, Les Fantômes du Mont-bleu, ultime récit de Rahan, avec le fils de Roger Lécureux au scénario.

« Rahan » - Intégrale tomes 1 & 2, par R. Lecureux & A. Chéret - éditions Soleil - 18,95 euros le volume

EN LIBRAIRIE LE 27 FÉVRIER 2019