Gad Elmaleh répond (enfin) aux accusations de plagiat dans une vidéo dans la peau de «Chouchou»

PLAGIAT Dans une vidéo, Gad Elmaleh sort du silence et joue la carte de l'humour  

E.C.

— 

Gad Elmaleh au Festival du Film de San Sebastien le 27 septembre 2012. 
Gad Elmaleh au Festival du Film de San Sebastien le 27 septembre 2012.  — PICTURE PRESS EUROPE/SIPA

Chouchou ne se démonte pas face à la controverse. D'ailleurs, Chouchou est énervé et « a quelque chose à vous dire ». Dans une vidéo postée sur ses comptes Twitter et Facebook, Gad Elmaleh appelle son alter ego à la rescousse pour répondre aux accusations de plagiat qui l'éclaboussent depuis fin janvier. Des vidéos publiées sur la chaîne Youtube CopyComic ont mis en évidence de nombreux emprunts à des humoristes français, américains et canadiens. Des similitudes qui ont valu au comédien d'être banni d'une salle de spectacle de Montréal.

« Salut mes amours, coucou mes emmerdes », lance Chouchou dans la vidéo. En peignoir sur son canapé, l'humoriste s'est maquillé, a enfilé sa célèbre perruque brune et ses plus belles boucles d'oreille. Il n'y va pas par quatre chemins : « On va aller cash sur table. Le plagiat, alors ? S'il y a une personne qui doit s’insurger qu’on l’a plagié, c’est Chouchou ! On a pris ma manière de parler, de bouger, de réfléchir, de m'exercer, de me mouvoir », poursuit-il. 

Plus de 500 000 vues 

La vidéo postée ce matin a déjà cumulé plus de 500 000 vues sur les réseaux sociaux. Pas de mea culpa donc, ni de réponse sur le fond, Gad Elmaleh joue la carte de l'humour et dénonce les « hargneux » sur Internet : « Alors aujourd'hui, j'ai un message : où que tu sois et qui que tu sois (...) Si un jour avec les réseaux sociaux, ton coeur a saigné ou pleuré, sois fort ! Parce que les réseaux sociaux c'est pas la vie, et la vie c'est pas les réseaux sociaux ! »

Gad Elmaleh balaye ainsi les critiques et conclut avec une pirouette : « Les haineux, quelque part, leur cœur, il saigne ! Alors on va leur dire : qu’ils aillent tous se faire bien… cajoler ! ». Un sketch 100% authentique cette fois. Mais pas sûr que cela suffise à faire taire ses détracteurs.