VIDEO. Bretagne: Plus haletant que la Ligue 1, place au championnat national des bagadoù

CONCOURS La compétition, qui réunit 16 bagad et 750 musiciens, démarre ce dimanche à Brest

Jérôme Gicquel

— 

Illustration du bagad de Vannes lors de l'édition 2018 du festival Interceltique de Lorient.
Illustration du bagad de Vannes lors de l'édition 2018 du festival Interceltique de Lorient. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/AFP
  • Le coup d’envoi du championnat national des bagadoù sera donné ce dimanche à Brest.
  • Seize formations sont en lice dans la première catégorie, la Ligue 1 des Bagadoù.
  • Les bagad de Cap Caval et de Quimper font figure de grands favoris.

Sortez les cornemuses et faites chauffer les bombardes ! Encore plus attendu que le Super Bowl et beaucoup plus palpitant que la Ligue 1, le championnat national des bagadoù reprend ses droits ce dimanche à Brest.

Car oui, il existe bien une compétition pour désigner chaque année le meilleur bagad de Bretagne. On parle même là d’une vieille dame qui fêtera cette année sa 70e édition. « Le championnat a été créé dans le but d’améliorer la qualité musicale des groupes, de les professionnaliser même s’ils sont tous amateurs », indique André Queffelec, président de l’association Sonerion qui organise le championnat.

Seize groupes, deux manches et un vainqueur

Dimanche dans la salle du Quartz, c’est l’élite du biniou qui lancera les hostilités. Pour la première manche, 16 groupes classés dans la première catégorie, la Ligue 1 des bagadoù, se produiront devant un jury d’experts, chargés d’apprécier la technique et la cohérence de l’ensemble. La seconde manche aura lieu le 3 août à Lorient pendant le festival Interceltique.

A la fin des deux rounds, c’est le bagad qui aura obtenu la meilleure moyenne sur 20 qui obtiendra le titre de meilleur bagad de Bretagne. Un titre certes honorifique mais qui a toutefois une certaine valeur. «Cela nous permet ensuite de mieux nous vendre auprès des organisateurs de concerts ou de festivals», indique Jean-Paul Goasguen, président du bagad de Quimper.

Cap Caval et Quimper grands favoris

Au jeu des pronostics, certaines teams font figure de grands favoris comme Cap Caval (Plomeur), qui a raflé tous les titres depuis 2015, ou le bagad Kemper (Quimper), qui détient le record du championnat avec 22 titres. « Nous sommes des compétiteurs. Donc bien sûr qu’on veut battre Cap Caval cette année. Mais nous sommes amis et musiciens avant tout », explique Jean-Paul Goasguen.

Pour les parieurs, André Queffelec conseille également de mettre une petite pièce sur les groupes d’Auray et de Locoal-Mendon. « Sans compter les outsiders comme Vannes ou Briec », assure-t-il.

Clichy, Bordeaux et Roanne ont aussi leur bagad

Si les grosses écuries vont se tirer la bourre pour le titre, les autres bagadoù vont quant à eux tenter de conserver leur place dans l’élite. Car comme au foot, le championnat des bagadoù a aussi son système de montées et de descentes.

Plus surprenant encore, on retrouve aussi des formations étrangères à la Bretagne historique dans la liste des engagés comme le bagad Keris de Clichy, classé en 3e catégorie, ou ceux de Bordeaux et de Roanne (4e catégorie). « Notre fédération compte 150 bagad dans le monde, ce qui prouve le rayonnement international de la musique bretonne », se félicite André Queffelec. A quand donc un Mondial des bagadoù ?