Gérardmer 2019: Le Grand prix pour «Puppet Master: The Littlest Reich»

CINEMA Le jury du 26e Festival du film fantastique de Gérardmer a rendu son verdict dimanche soir

Fabien Randanne

— 

Udo Kier, méconnaissable dans
Udo Kier, méconnaissable dans — Cinestate

De notre envoyé spécial à Gérardmer (Vosges)

L’esprit grolandais a-t-il influencé le jury présidé par Gustave Kervern et Benoît Delépine ? On pourrait penser que oui au regard du palmarès du 26e Festival du film fantastique de Gérardmer révélé dimanche soir. L’humour potache de Puppet Master : The Littlest Reich, réalisé par Sonny Laguna et Tommy Wiklund, a conquis les jurés qui lui ont attribué le Grand prix et le prix de la meilleure musique originale. Les spectateurs qui, depuis mercredi, se sont rués dans les salles de la tranquille ville vosgienne, ne crieront pas au scandale puisque le film aux poupées énervées a aussi décroché le Prix du public.

Côté Prix du jury, la médaille d’argent du palmarès en quelque sorte, la Suède fait coup double puisque Aniara de Pella Kågerman et Hugo Lilja et The Unthinkable du collectif Crazy Pictures ont été récompensés ex aequo. Ces deux films étaient sans doute les plus maîtrisés et audacieux parmi les dix en compétition. Outre leur nationalité, ils avaient comme point commun de mettre l’humanité à rude épreuve. Le premier se déroule à bord d’un vaisseau emmenant des Terriens privilégiés vivre sur Mars, jusqu’à ce qu’une avarie dévie l’engin de sa trajectoire et rende l’issue (et la durée) du voyage incertaines…

La presse et les jeunes votent pour un film suédois

The Unthinkable, qui sortira directement en vidéo et VoD au printemps, raconte une histoire d’amour sur fond d’invasion armée et de chaos pluvieux. Ce premier long-métrage a aussi été récompensé du Prix de la presse et du Prix du jury jeune.

Le jury SyFy a quant à lui sacré The Witch, part 1, The Subversion, une histoire de lycéenne aux supers pouvoirs qui a rencontré un gros succès au box-office l’an passé en Corée du Sud, son pays d’origine.

Enfin, le prix du court-métrage, remis par un jury présidé par Julie Ferrier, a été attribué à Diversion du Français Mathieu Mégemont.