Chandeleur: Sans œuf ni lait, la crêpe passe à l’heure vegan

GASTRONOMIE L’association L214 va proposer des dégustations de crêpes végétales ce week-end...

Jérôme Gicquel

— 

Illustration d'un crêpier à l'oeuvre.
Illustration d'un crêpier à l'oeuvre. — Michel Euler/AP/SIPA
  • Pour la Chandeleur, l’association L214 va proposer des crêpes vegan au public.
  • Certaines crêperies commencent à s’y mettre pour élargir leur clientèle.
  • Mais pour les puristes, il est inimaginable de se passer du lait et des œufs pour faire une bonne crêpe.

Sortez les poêles et faites chauffer les crêpes ce samedi pour la Chandeleur. Et pour coller à la tendance vegan, pourquoi ne pas innover dans votre recette ? Tout ce week-end, l'association L214 a prévu des dégustations de crêpes végétales, certifiées sans œufs ni lait, dans plusieurs villes de France comme à Rennes, Saint-Malo, Antibes, Reims ou Saint-Dié. Certains y verront peut-être une atteinte à « l’intégrité physique » de la crêpe, d’autres une simple évolution des modes de consommation.

A travers cette opération, l’association entend montrer au public qu’il est possible de réaliser des crêpes sans aucun produit d’origine animale. « Et elles sont tout aussi savoureuses », assure Olivier Cheval, référent de L214 à Rennes.

De la fécule de maïs et du lait végétal dans la recette

Pour une Chandeleur 100 % vegan, il convient donc de remplacer les œufs par de la fécule de maïs, type maïzena, et de la farine de blé. Et à la place du lait de vache, optez pour un lait végétal comme un lait de soja, d’amande ou de riz.

« On va donner des recettes et des conseils sur place pour montrer que c’est possible de végétaliser son alimentation sans trop d’effort », poursuit le militant.

« On ne peut plus appeler cela une crêpe »

Si les crêperies auront du mal à passer en mode veggie, certaines essayent toutefois de surfer sur cette tendance. C’est le cas de la Crêperie du Port à Vannes qui propose à sa carte une crêpe vegan en dessert. « On la fait sur commande car on ne peut pas faire à une pâte à crêpe pour une seule personne. Mais on commence à avoir de plus en plus d’amateurs, même des clients qui ne sont pas vegans », indique Guylaine Danet. « Elles sont un peu plus croustillantes, un peu plus digestes aussi », souligne la gérante des lieux.

Du côté des puristes, la crêpe vegan est loin de faire l’unanimité. « Il n’y a pas scandale. Mais on ne peut plus appeler cela une crêpe alors si on n’utilise pas d’œuf, de lait et du beurre. Ces ingrédients font partie de la recette, souligne Gilles Stéphant, président de la fédération de la crêperie. C’est comme si on faisait un kouign amann sans beurre ! ».