Marseille: MPG 2019, pour faire rayonner la gastronomie provençale à l’international

GASTRONOMIE La gastronomie sera mise à l’honneur toute l’année à Marseille et dans ses environs, pour faire rayonner la Provence à l’international…

Adrien Max

— 

Un plat d'Alexandre Mazzia.
Un plat d'Alexandre Mazzia. — Alain ROBERT/SIPA
  • L’année 2019 mettra en lumière la gastronomie sur le territoire provençal, à travers Marseille Provence Gastronomie 2019.
  • La gastronomie marseillaise est en pleine ébullition, avec des chefs comme Gérald Passedat ou Alexandre Mazzia.
  • Cette manifestation sera surtout l’occasion de faire briller ce territoire à l’international et de contribuer à son attractivité.

La dernière ferme de Marseille pour lancer Marseille Provence Gastronomie 2019. Après l’année de la culture en 2013, celle du sport en 2017, puis celle de l’amour en 2018, 2019 sera donc l’année de la gastronomie à Marseille et ses alentours. Le thème semble, cette fois, coller avec la réalité de la ville. La gastronomie provençale, et plus particulièrement marseillaise, se taille une part belle au soleil, à l’image du parrain de l’édition, le chef triplement étoilé Gérald Passedat.

Et il n’est pas le seul représentant de cette nouvelle scène gastronomique. « Je fais un clin d’œil à mon ami Alexandre Mazzia qui vient de recevoir sa deuxième étoile », a souligné Gerald Passedat. Une deuxième étoile, donc, après avoir été élu chef de l’année 2018 par le Gault & Millau.

« Si le terme gastronomie peut paraître inabordable à première vue, ce n’est pas ça. Nous partageons l’amour de ce terroir avec nos amis paysans, pêcheurs et consommateurs. Nous avons cette chance, cette passion et cette envie de pouvoir être une scène gastronomique dans le monde entier », a déclamé le chef Passedat.

Terroir et savoir-faire

Si le gratin de la gastronomie provençale est le fer de lance de cette année, le terroir que les chefs subliment sera l’autre star de ce rendez-vous. « La Provence est une terre extrêmement riche, avec une diversité et une complémentarité de paysans avec des produits en quantité et de qualité qu’il faut mettre en avant. C’est la raison de MPG 2019 », s’est félicité Martine Vassal, présidente des Bouches-du-Rhône, à l’initiative de cette manifestation. Une soixantaine de communes sont d’ailleurs partenaires de MPG 2019, alors que près de 1.000 événements sont programmés sur l’année.

Le chef Alexandre Mazzia en compagnie de l'un de ses fournisseurs.
Le chef Alexandre Mazzia en compagnie de l'un de ses fournisseurs. - Alain ROBERT/SIPA

La présidente du département souhaite « une manifestation populaire, pour partager, échanger, se rencontrer autour d’un bon petit plat et d’un bon verre de vin », mais elle n’oublie pas pour autant l’attractivité de son territoire. « Nous avons choisi Gérald Passedat, qui n’hésite pas à s’exporter à Paris ou à Lyon, comme parrain pour faire rayonner ce territoire. Cette attractivité est la base du développement du territoire, alors que la gastronomie représente près de 50.000 emplois directs et indirects », a rappelé Martine Vassal.

Une ambition internationale

Pour Christophe Alaux, spécialiste du marketing territorial à l’université d’Aix-Marseille, cette attractivité repose à la fois sur deux aspects. « Il y a les éléments intangibles, cette manifestation va contribuer à renvoyer une image positive du territoire, et donc contribuer à son rayonnement. Mais il y a aussi une dimension tangible, avec une augmentation du nombre de touristes sur le territoire », détaille-t-il.

Alexandre Mazzia, deux étoiles au guide Michelin et élu chef de l'année 2018 par le Gault & Millau.
Alexandre Mazzia, deux étoiles au guide Michelin et élu chef de l'année 2018 par le Gault & Millau. - Alain ROBERT/SIPA

Le 21 mars prochain, lancement officiel de l’année de la gastronomie en Provence, près de 5.000 restaurateurs du monde entier mettront la Provence au goût du jour, preuve que l’ambition de cette attractivité ne s’arrête pas à nos frontières. « Cet événement se positionne à l’échelle internationale avec une destination exceptionnelle et authentique. Les touristes du monde entier vont pouvoir découvrir notre identité, alors qu’un tiers des touristes viennent déjà découvrir notre gastronomie et nos vins », s’est réjouie Danielle Millon, présidente de Provence tourisme, en charge de l’organisation de MPG 2019.

Le spécialiste du marketing territorial, Christophe Alaux, considère que l’organisation de ce genre d’événement est « clairement indispensable pour la métropole » :

« Cette zone ne dispose pas d’événement récurrent à l’échelle internationale, comme Lyon avec la fête des Lumières. Il faut donc chaque année créer un rendez-vous capable de faire rayonner le territoire », explique-t-il.

Et de se régaler, pour cette année.