Sur le tournage de «Demain nous appartient».
Sur le tournage de «Demain nous appartient». — N. Bonzom / Maxele Presse

CACHETS

Hérault: «DNA», «Un si grand soleil»... La figuration dans les séries, un bon moyen de «boucler les fins de mois»

Pour les centaines de figurants embauchés chaque année, faire de la figuration est une façon d'arrondir les fins de mois...

  • En 2018, rien qu’Un si grand soleil a embauché 975 figurants, soit 3.066 cachets.
  • Pour les figurants, c’est un véritable moyen de gagner un peu d’argent…
  • Mais c’est aussi une façon de pénétrer dans « l’envers du décor ».

L’Hérault est devenu une véritable terre de séries. A Montpellier, on tourne « Un si grand soleil » (France 2) et « Tandem » (France 3), tandis que Sète accueille les caméras de « Demain nous appartient » (TF1) et de « Candice Renoir » (France 2). Si ces feuilletons sont une aubaine pour les comédiens et les techniciens professionnels du coin, ils sont aussi un bon moyen de gagner un peu d’argent pour les Héraultais.

En 2018, rien qu’« Un si grand soleil » a embauché 975 figurants de la région, soit 3.066 cachets, selon Languedoc-Roussillon Cinéma.​ « Ça fait des sous en plus à la fin du mois ! », confie Céline, qui a été figurante pour« Un si grand soleil ». « Ça permet de boucler les fins de mois, reprend Gwen, qui a elle aussi participé au tournage de la série de France 2. C’est un petit salaire pour compléter. C’est plus agréable de tourner que de faire des tâches autrement plus pénibles. Je préfère ça que de faire des ménages. »

« Je n’avais pas de boulot, c’était un moyen de me faire un peu d’argent »

« C’est le Pôle emploi qui m’avait contactée pour proposer ma candidature pour être figurante dans « Candice Renoir », confie Maeva. Je n’avais pas de boulot à l’époque, c’était un vrai moyen de me faire un peu d’argent. J’ai postulé, ils m’ont appelé. En une journée, de 8 heures à 18 heures, j’ai gagné environ 80 euros. » 84,50 euros brut la journée, très exactement. C’est le même cachet pour la plupart des tournages de télévision en France.

Si l’aspect financier est évoqué d’emblée par les figurants que nous avons interrogés, la plupart l’ont fait, aussi, pour « découvrir l’envers du décor », note Olivier. Et si parfois, c’est long, très long, tous en gardent de bons souvenirs. « C’est génial de voir comment se passe un tournage, reprend Maeva. On est habillé, maquillé. Les acteurs mangent avec nous à midi, il y a une chouette ambiance. J’ai l’impression qu’on n’est pas pris comme de la main-d’œuvre de bas étage, tout le monde est très cool. »

Des étudiants, des retraités, des chômeurs…

« On patiente longtemps, mais c’est chouette à faire, confie Céline. Même si les scènes sont parfois répétées cinq à six fois ! » « C’est très intéressant de croiser les comédiens, de voir comment se déroule un tournage, reprend Grégory, qui a prêté sa silhouette à « Un si grand soleil ». On passe une journée cool, tout en étant payé. »

« Les profils sont très différents, confie Marion Stamegna, chargée de figuration sur « Un si grand soleil ». Nous avons des gens qui viennent vraiment pour le plaisir de découvrir les coulisses, d’autres qui tombent amoureux des tournages, beaucoup de retraités, et qui viennent régulièrement, pour le plaisir. Nous avons aussi des étudiants, qui se font un peu d’argent de poche. Des personnes au chômage, qui font un peu de figuration en attendant de trouver un emploi. Et des intermittents du spectacle. »

« De nouvelles opportunités »

Certains figurants sont même embauchés pour leurs spécificités. « On aime bien avoir de véritables sapeurs-pompiers ou policiers par exemple, qui connaissent les gestes du métier, reprend Marion Stamegna. On peut choisir aussi des figurants pour leurs aptitudes, parce qu’ils pratiquent une activité particulière, une danse, par exemple. »

Sylvain, intermittent du spectacle, a fait de la figuration sur le tournage de « Demain nous appartient » pour « avoir des cachets ». Mais pas seulement. « Ce qui m’a attiré, c’est le fait de rentrer dans une nouvelle sphère, qui pourrait m’amener de nouveaux contacts et pourquoi pas de nouvelles opportunités ! », témoigne le chanteur montpelliérain. S’approcher un peu plus de la caméra, par exemple.

Pour participer au casting d’« Un si grand soleil », c'est ici.