VIDEO. « Roi » Bilal, surprises et suspense… Ce qu’il faut retenir de « Destination Eurovision »

TELEVISION Samedi, France 2 diffusait en direct la finale de la deuxième saison de « Destination Eurovision », qui n’a pas manqué de rebondissements…

Fabien Randanne
— 
Bilal Hassani, au moment où il comprend qu'il vient de remporter «Destination Eurovision» 2019.
Bilal Hassani, au moment où il comprend qu'il vient de remporter «Destination Eurovision» 2019. — GILLES SCARELLA FTV
  • La finale de « Destination Eurovision » était retransmise samedi soir en direct sur France 2.
  • Bilal Hassani et sa chanson « Roi » se sont imposés grâce aux votes des téléspectateurs.
  • Les huit autres finalistes se sont distingués, chacun à leur manière.

En dehors de rencontres sportives, il est rare que la télévision offre un spectacle aussi intense que celui qui s’est joué samedi lors de l’annonce des résultats de la finale de Destination Eurovisionsur France 2. Bilal Hassani l'a emporté alors que l’on pensait que les jurés internationaux l’avaient éloigné de la victoire… Il défendra les chances françaises à l' Eurovision, en mai, à Tel-Aviv (Israël). Si vous n’avez pas suivi l’émission en direct, voici ce qui vous attend si vous regardez le replay…

 

  • Une victoire au bout du suspense

Un rebondissement comme celui-là, on ne l’avait pas vu venir. Quand, à l’issue de l’annonce des votes des dix jurés internationaux, Bilal Hassani et sa chanson Roi émargeaient en cinquième position avec 50 points, soit 44 de moins que Seemone qui trônait en tête, on se disait que les carottes étaient cuites pour celui qui était annoncé comme le grandissime favori. Mais c’était sans compter sur les votes des téléspectateurs qui ont permis au chanteur de refaire son retard et de s’imposer largement. Bilal Hassani a engrangé 150 points grâce aux suffrages du public, loin devant les 63 attribués à Chimène Badi et les 62 accordés à Seemone. La parfaite définition d’un plébiscite.

Le classement final est le suivant :
1. Bilal Hassani (« Roi ») 200 points (dont 150 des téléspectateurs)
2. Seemone (« Tous les deux ») 156 points (dont 62 des téléspectateurs)
3. Chimène Badi (« Là-haut ») 119 points (dont 63 des téléspectateurs)
4. Emmanuel Moire (« La Promesse ») 115 points (dont 51 des téléspectateurs)
5. Silvàn Areg (« Allez leur dire ») 102 points (dont 26 des téléspectateurs)
6. The Divaz (« La voix d’Aretha ») 92 points (dont 48 des téléspectateurs)
7. Aysat (« Comme une grande ») 38 points (dont 13 des téléspectateurs)
8. Doutson (« Sois un bon fils ») 18 points (dont 8 des téléspectateurs)

  • Seemone, la révélation

Il y a à peine plus d’une semaine, elle faisait sa première scène et sa première télé en demi-finale de « Destination Eurovision ». Ce samedi, elle termine à la deuxième place de l’émission de France 2, tout en ayant été la chouchoute des jurés étrangers, qui l’ont placée en tête de leur classement.

Seemone est une belle révélation du concours. Sa chanson, « Tous les deux », a su séduire bien des oreilles. La jeune chanteuse de 21 ans a rencontré Marie Myriam dans les coulisses de la finale : « Elle m’a dit : “Je te vois et pas qu’avec mes yeux.” J’ai trouvé ça très beau et j’ai pensé que ce soir j’avais vraiment tout gagné. Même si je n’arrive pas première dans le classement, je suis ravie de mon expérience », raconte Seemone. Et de préciser : « Avec cette aventure, j’ai appris que j’étais bien plus forte que je ne le pensais et que j’arrivais à prendre tout l’amour qu’on me donne en filtrant la haine. »

  • La surprise Silvàn Areg

« Quel que soit le résultat, j’ai déjà gagné. “Destination Eurovision” m’a ouvert des portes. Maintenant, je n’ai qu’une hâte, c’est de travailler sur l’album », affirme Silvàn Areg juste après son passage sur scène. Il peut s’enorgueillir d’être le seul finaliste à avoir reçu des points de l’ensemble des dix jurés internationaux, recueillant d’ailleurs la note maximale de douze points auprès des représentants suisse, espagnole et irlandais.

Sa chanson, « Allez leur dire » un nouveau titre dû à un coup de pression des ayants droit de Sempé et Goscinny – plaît beaucoup à l’étranger. « Depuis ma prestation en demi-finale, je reçois beaucoup de témoignages de sympathie de Russie, de Pologne, d’Espagne, d’Angleterre, d’Ukraine, même du Canada, raconte-t-il. C’est incroyable le pouvoir que peut avoir la musique et qu’elle puisse voyager aussi loin et qu’elle puisse toucher les gens avec une langue différente de la leur. Ils arrivent à capter l’essence de la chanson qui est la bonne humeur et le plaisir. »

  • Les pros, la tête haute

Parmi les huit finalistes on dénombrait une majorité de talents émergents avec peu d’expérience de la scène et de la télévision, mais il y avait aussi des artistes à la carrière bien établie. A savoir Chimène Badi et Emmanuel Moire, qui terminent respectivement en troisième et quatrième positions. Soit un résultat très honorable. Avec sa chanson « Là-haut », Chimène Badi s’adjuge même la deuxième place des votes du public et Emmanuel Moire, la quatrième. Pour ces deux pros, participer à ce show représentait un défi. La chanteuse s’est rassurée sur son lien avec le public après l’insuccès de son précédent album quand le chanteur a constaté que les spectateurs étaient prêts à entendre sans tiquer son morceau, « La Promesse », dans lequel il évoque l’importance d’assumer son homosexualité.

  • La générosité des Divaz

Si la robe d’Amalya a craqué avant qu’elle commence à chanter aux côtés de Sofia Mountassir et Stacey King, ses acolytes du trio The Divaz, leur prestation sur « La Voix d’Aretha », c’était du solide. Les trois chanteuses, qui, il y a deux ans tout juste auditionnaient ensemble avec succès pour le spectacle musical Priscilla, folle du désert, ont assumé à fond et avec une générosité spectaculaire leur rôle de divas avec coiffures imposantes et tenues clinquantes.

Elles finissent sixième mais se sont adjugé les 12 points du juré israélien et 11.4 % des votes du public. Il se murmure qu’elles ont tellement fait forte impression qu’on entendra très bientôt parler à nouveau d’elles.

  • Aysat et Doutson n’ont pas démérité

Il n’y a qu’à L’Ecole des fans que tous les chanteurs finissent à égalité avec des 10 sur 10. A « Destination Eurovision », si Aysat et Doutson ferment le classement, ils n’ont pour autant pas démérité. La première a livré une prestation bien plus assurée qu’en demi-finale sur « Comme une grande » quand le second explique que le fait d’être qualifié pour la finale était en soi une belle récompense. « Je ne m’y attendais pas. Le style afro-pop que je fais est dur à défendre », avance-t-il. Pour lui, de toute façon, la soirée était belle : il a chanté « Sois un bon fils » alors que sa maman était dans le public.

 

Les votes des jurés internationaux...

Comme à l'Eurovision, l'annonce des points des jurys était interminable, mais cela fait partie du charme de l'exercice et de mettre les nerfs des téléspectateurs à rude épreuve. Si l'on se penche sur le détail, il y a à boire et à manger. On notera que Bilal Hassani n'a obtenu la note maximale (12 points) d'aucun des dix jurés - ce qui rend sa victoire d'autant plus remarquable. Et qu'il n'a même reçu aucun point de la part de l'Italien Nicola Caligiore. Seemone, l'autre grande favorite de la soirée, a décroché cinq «12 points» (Biélorussie, Chypre, Allemagne, Italie et Albanie) mais rien de la jurée russe.