VIDEO. 90 ans de Tintin: Domaine public, album inédit, nouveau film... Quel avenir pour le héros de Hergé?

BD A l'occasion des 90 ans de Tintin, on fait le point sur les projets à venir.... ou pas...

V. J. avec AFP

— 

Andy Serkis et Jamie Bell incarnent respectivement le capitaine Haddock et Tintin grâce à la motion capture.
Andy Serkis et Jamie Bell incarnent respectivement le capitaine Haddock et Tintin grâce à la motion capture. — CTMG/SONY PICTURES ENTERTAINMENT

Tintin a 90 ans. Impressionnant ? Non, le plus impressionnant est que le célèbre héros de Hergé continue de vendre près de quatre millions d’albums par an, plus de trente ans après la mort de son auteur et en l’absence d’aventures inédites. En effet, comme le rappelait Slate en 2013, Hergé a toujours refusé à ce que Tintin ne lui survive : « Il y a certes des quantités de choses que mes collaborateurs peuvent faire sans moi et même beaucoup mieux que moi. Mais faire vivre Tintin, faire vivre Haddock, Tournesol, les Dupondt, tous les autres, je crois que je suis le seul à pouvoir le faire : Tintin c’est moi, exactement comme Flaubert disait "Madame Bovary, c’est moi !" »

Dans le domaine public en 2054 ?

Sauf que la société anonyme Moulinsart, détentrice des droits et dirigée par Fanny Rodwell, veuve de Hergé, et son nouveau mari Nick Rodwell, ne l’entend pas forcément de cette oreille. Connus pour être intransigeants avec l'image de Tintin, ils gardent un oeil fixé sur le 1er janvier 2054, date à laquelle l’œuvre de Hergé tombera dans le domaine public, 70 ans après sa mort comme le veut la loi. Dans une interview au Monde en 2013, Nick Rodwell ne cachait pas son intention de trouver un moyen pour protéger les droits, et continuer à exploiter la marque. Il évoquait « une nouveauté en 2052 », mais s’il s’agit de la réédition de planches ou dessins existants, seule cette nouvelle édition et non l’œuvre elle-même serait protégée. Il faudrait en fait qu’ils découvrent des inédits d’ici-là, ou qu’ils confient de nouvelles aventures de Tintin à un ou d’autres auteurs, comme c’est le cas pour Lucky Luke ou Astérix, et aller ainsi à l’encontre de la volonté de Hergé.

Un album inédit en 2019 ?

Si un album inachevé de Tintin a déjà été édité avec L’Alph-Art en 1986, il existe d’autres histoires et idées auxquels Hergé n’a pas donné vie. Pas complètement. C’est le cas du Thermozéro, dont il avait dessiné moins de dix pages. « J’aimerais beaucoup publier cette année, je ne désespère pas de le faire, un inédit, Tintin et le Thermozéro, a confié sur France info, Benoît Mouchart, directeur éditorial chez Casterman. C’est vraiment un témoignage intéressant, beaucoup plus complet que L’Alph’art. L’histoire est terminée, le dessin n’est pas totalement encré ». Hergé avait commencé à travailler sur cet album mythique pour les « tintinophiles » à la fin des années 1950, après son Tintin au Tibet. Il n’ira pas plus loin que le crayonné des huit premières planches.

Un nouveau film au cinéma ?

Steven Spielberg voulait adapter les aventures de Tintin au cinéma depuis les années 80 et Indiana Jones. Il avait même pris une option à l’époque, avant de laisser traîner le projet pendant plusieurs décennies. Ce n’est qu’en 2007 qu’il annonce non pas un film mais une trilogie complète Tintin, le tout en images de synthèse, en duo avec Peter Jackson. L’idée est que Spielberg réalise le premier, Jackson le deuxième, et peut-être qu’ils font le troisième ensemble. Mais depuis la sortie du Secret de la Licorne en 2011, les fans s’impatientent même si les deux compères jurent que les suites ne sont pas mortes et enterrées.

Or, selon Benoît Mouchart, une option a été signée fin 2018 pour le deuxième film, qui verrait bien les deux cinéastes échangés leurs rôles : Peter Jackson, producteur du premier, réaliserait le deuxième. « Il y a plusieurs pistes. Ça pourrait être un mélange du Sceptre d’Ottokar et de L’Affaire Tournesol, a souligné le directeur éditorial de Casterman. Quand il y a une trilogie à Hollywood, le deuxième est un peu plus sombre, donc l’hypothèse d’un épisode syldave est vraisemblable. » Lors de la sortie de Mortal Engines, Peter Jackson expliquait au site américain Polygon qu’après s’être focalisé sur un scénario adapté du Temple du soleil, il se gardait finalement la liberté de choisir dans la « variété » des histoires du héros reporter.