VIDEO. Pourquoi Alex W. Inker met du vert dans le rouge de la propagande maoïste

COURS DE DESSIN Alex W. Inker a dessiné, en direct dans les locaux de « 20 Minutes », les personnages de son album « Servir le peuple » qui concourt en sélection officielle du prochain festival de la BD d’Angoulême…

Olivier Mimran

— 

Alex W. Inker est sélectionné à Angoulême pour son album «Servir le peuple».
Alex W. Inker est sélectionné à Angoulême pour son album «Servir le peuple». — Alex W. INKER & Sarbacane 2018 / photo © Sarbacane

20 Minutes a invité le jeune auteur Lillois à réaliser un dessin évoquant Servir le peuple, son adaptation dessinée d’un sulfureux roman du chinois Yan Lianke. « Mon graphisme vient tout droit des canons de l’imagerie de propagande maoïste, a expliqué Alex W. Inker. Comme sur leurs affiches désormais célèbres, mes personnages ont des traits bien marqués et des visages volontaires. C’est aussi dans cet esprit que j’ai travaillé en bichromie (noir et rouge) à laquelle je me suis juste permis d’adjoindre du vert pour marquer le caractère militaire omniprésent dans le récit de Yan Lianke. »

Admirez sa maîtrise dans cette vidéo accélérée de sa « leçon de dessin » exécutée en direct, il y a quelques jours, via Facebook Live…

Trois albums en trois ans

Si vous l’ignorez, sachez qu’il n’aura fallu que trois albums (en trois ans) ce diplômé de l’Institut Saint-Luc de Bruxelles (section bande dessinée), titulaire d’un master de Cinéma et enseignant à l’université Lille 3, pour « se faire un nom » dans le milieu de la bande dessinée francophone : après Apache, sorti en 2016, et Panama Al Brown (qui s’est vendu à plus de 6.000 exemplaires depuis 2017), son nouveau titre, Servir le peuple, compte parmi les 45 albums en lice pour le Fauve d’or du meilleur album du Festival d'Angoulême !

« Servir le peuple de manière horizontale »

Pour mémoire, l’album raconte comment Petit Wu, un jeune militaire issu d’un milieu rural, tente par tous les moyens de se faire remarquer par sa hiérarchie afin de gravir les échelons et de devenir un héros en pleine Révolution culturelle chinoise… « Sauf qu’à vouloir plaire à son colonel, c’est aux désirs de la jeune épouse de celui-ci que petit Wu va se soumettre, sourit Alex W. Inker. Finalement, notre héros va « servir le peuple » de manière horizontale ! »

A un lecteur l’interrogeant pendant le Facebook Live, Alex W. Inker a confié s’être documenté « à droite à gauche pour bien cerner l’esthétique de la révolution culturelle chinoise, mais j’ai aussi beaucoup utilisé les nombreuses photos que j’avais faites de paysages ruraux lors d’un voyage en Chine, il y a quelques années ».
 

A un autre, il avoue s’être inspiré du visage de l’actrice taïwanaise Shu Qi pour dessiner la « grande sœur », c’est-à-dire l’épouse du colonel.

Enfin, le peut-être futur lauréat d’un Prix à Angoulême - et c’est bien tout le mal qu’on lui souhaite tant son album a impressionné la rédaction - a révélé, en exclusivité, que sa prochaine BD « se déroulera en Alabama pendant la Grande dépression. Ne vous habituez donc pas trop à mon trait sur Servir le peuple, car j’aime que le dessin soit signifiant alors l’esthétique de mon quatrième album sera davantage basée sur des clairs-obscurs à la Milton Caniff. »

« Servir le peuple », d’Alex W. Inker - éditions Sarbacane, 28 euros