VIDEO. Festival d'Angoulême: Suivez le pinceau de Jérémie Moreau qui peint ses BD à l'aquarelle

COURS DE DESSIN Le dessinateur réalise, dans une vidéo exclusive pour « 20 Minutes », un portrait du héros de « La saga de Grimr » qui a remporté le Fauve d’or du meilleur album en 2018…

Olivier Mimran

— 

Jérémie Moreau et son album, La saga de Grimr
Jérémie Moreau et son album, La saga de Grimr — Couverture © J. Moreau & Delcourt 2017 / Photo © O. Mimran 2019

Ce n’est pas tous les jours qu’un album réalisé à l’aquarelle emporte le prix le plus prestigieux de la bande dessinée francophone ! C’est pourtant ce qu’a réussi Jérémie Moreau avec La saga de Grimr, couronné par le Fauve d’or du meilleur album du festival d’Angoulême 2018.

Le jeune auteur a reçu 20 Minutes dans les locaux parisiens de son éditeur (Delcourt) et nous a expliqué, démonstration à l’appui, pourquoi et comment il a choisi de peindre à l’aquarelle, plutôt que de dessiner à l’encre comme la plupart de ses confrères et consœurs.

Dans cette première vidéo (d’une série de trois), Jérémie Moreau dévoile son impressionnante maîtrise des aquarelles. « C’est ma technique favorite, confie-t-il à 20 Minutes, parce que je me sens plus à l’aise lorsque je dessine en couleurs directes. Je commence par humecter l’ensemble de la feuille sur laquelle je vais peindre et puis je me lance, avec une idée déjà précise de ce que je vais dessiner. Je mélange mes couleurs au fur et à mesure et les applique des plus claires aux plus foncées. Ce n’est qu’une fois fait que j’ajoute - ou pas, c’est selon… - un trait en surimpression. »

« Un dessin qui résume bien l’album »

De surimpression, il est question dans ce dessin entre le personnage, Grimr, et sa terre d’Islande. A moins qu’il s’agisse de fusion entre son tempérament volcanique et le théâtre austère de ses mésaventures. "C’est un dessin que je réalise régulièrement, concède Jérémie Moreau, parce que je trouve qu’il résume bien l’album en évoquant les tourments du héros, les injustices dont il est victime et l’éruption volcanique finale du récit."

Pur « produit » du festival d'Angoulême, dont il a gagné le Prix de la BD scolaire en 2005, le Prix Jeune talent en 2012 et enfin le Fauve d’or du meilleur album, l’an dernier, pour La saga de Grimr, Jérémie Moreau nous expliquera, dans deux prochaines vidéos, comment il réalise - toujours à l’aquarelle - un paysage enneigé, puis des personnages arpentant les rives d’un torrent de lave.