Yann Moix évoque son passé d'enfant battu

MALTRAITANCE Dans une interview accordée à « Marie Claire », Yann Moix relate les violences dont il a été victime dans l’enfance…

Ophélia Pinto

— 

Yann Moix revient sur son passé d'enfant martyr dans son dernier roman
Yann Moix revient sur son passé d'enfant martyr dans son dernier roman — IBO

L’écrivain, réalisateur et ex-chroniqueur du talk-show de France 2 On est pas couché se confie. Yann Moix a accordé une interview à Marie Claire dans le cadre de la promotion son nouveau roman, Rompre, publié mercredi chez Grasset. Dans les pages du magazine, il se confie sur son passé d’enfant battu.

« Ça se passait de la manière suivante : des faits relatés et exagérés au téléphone par ma mère, qui faisaient que mon père moulinait toute la journée sur son lieu de travail et le soir, je prenais. »

« Je me faisais frapper avec des rallonges électriques »

Il précise que la maltraitance qu’il subissait était visible de l’extérieur mais que personne ne réagissait. « Lorsque j’allais à la piscine, comme je me faisais frapper avec des rallonges électriques, j’avais le dos lacéré, avance l’écrivain. Je me souviens de ma prof de maths de 5e qui m’a dit, après que je suis revenu défiguré en classe à cause d’une mauvaise note : "Ah, il y en a qui ne sont pas contents des mauvaises notes à la maison !" »

Ce qu’il a vécu dans le passé continue d’avoir des conséquences dans le présent. « Je souffre. Je ne suis jamais bien. Professionnellement, ça ne m’a jamais posé de problème, au contraire on se sent indestructible. » En revanche, sentimentalement, les répercussions sont « catastrophiques », affirme Yann Moix : « Chaque fois que je quitte une femme, que je la force à me quitter, je souhaite la mort de mes parents. Je leur en veux à eux d’abord. »