Chine: après neuf mois de gel, le processus de validation des jeux vidéo remis en place

GAMERS Le gel pendant neuf mois du système d'autorisation des nouveaux jeux a mis un coup d'arrêt à la croissance du secteur dans le pays...

20 Minutes avec agence

— 

Le système d'autorisation des jeux vidéo va reprendre en Chine après 9 mois d'interruption.(Illustration)
Le système d'autorisation des jeux vidéo va reprendre en Chine après 9 mois d'interruption.(Illustration) — VanDulti

Stoppé depuis neuf mois, le processus de validation par lequel doit passer tout jeu vidéo avant sa sortie en Chine vient d’être remis en place. Le système qui nécessitait l’approbation du ministère de la culture et de l’Administration d’État de la Radio et de la Télévision avait cessé de fonctionner suite à une réorganisation administrative, indique Presse Citron, ce lundi 31 décembre.

Les gamers chinois vont cependant devoir attendre encore un peu avant de pouvoir découvrir l’ensemble des nouveaux titres. « Il y a un grand stock de jeux à traiter, donc cela va prendre du temps. Nous allons continuer de travailler dur et nous espérons que tout le monde fera preuve de patience », explique un responsable de la nouvelle entité en charge de l’autorisation des jeux vidéo.

Risques d’addiction et de myopie

Si la Chine est aussi regardante sur les titres auxquels elle permet d’être commercialisés sur son territoire, c’est principalement pour des raisons de santé, rapporte le site spécialisé en technologies numériques.

Les autorités sanitaires souhaitent notamment protéger les adeptes des jeux sur consoles, téléphones et ordinateurs des risques d’addiction et de myopie que peuvent développer celles et ceux qui y passent beaucoup de temps. En 2022, la Chine pourrait compter jusqu’à un milliard de gamers.

Une plus faible croissance

Le retour du procédé de validation va permettre une reprise du marché des jeux vidéo. Mais l’industrie aura de toute façon pâti des neuf mois d’interruption et ne devrait connaître qu’une croissance de 5 % en 2018 contre une hausse à deux chiffres les années précédentes.

Le géant chinois Tencent avait quant à lui vu le cours de son action chuter de plus de 30 %.