Michel Houellebecq dézingue Niort, les Deux-Sèvres appellent au boycott de son nouveau roman

POLEMIQUE Dans son nouveau roman «Sérotonine», Michel Houellebecq décrit Niort comme l’«une des villes les plus laides qu’il m’ait été donné de voir»…

A.D.

— 

Michel Houellebecq à Paris le 20 novembre 2018.
Michel Houellebecq à Paris le 20 novembre 2018. — GINIES/SIPA

Licence poétique ? Appréciation personnelle ? L’écrivain n’a visiblement pas apprécié sa visite à Niort. Dans Sérotonine, son septième roman qui paraît le 4 janvier, Michel Houellebecq décrit le chef-lieu du département des Deux-Sèvres comme l’« une des villes les plus laides qu’il m’ait été donné de voir ».

Une phrase assassine qui a été relevée par de nombreux critiques littéraires. Cette pique a heurté et « fait réagir » a rédaction La Nouvelle République, dont certains journalistes appellent les habitants de Niort à prendre la plume pour défendre leur ville.

« Sortez un peu de la sphère parisienne »

Sur Twitter, la pique de l’écrivain a été beaucoup critiquée, certains internautes appellent même au boycott du nouveau de livre de l’auteur des Particules élémentaires.

Si le maire de Niort, Jérôme Baloge, n’a pas encore réagi, le député LaREM de la 1ère circonscription des Deux-Sèvres, Guillaume Chiche s’est fendu d’un tweet dans lequel il dénonce cette attaque : « Sortez un peu de la sphère parisienne et revenez nous voir, les Niortaises et Niortais vous feront découvrir les richesses de leur ville ! », écrit-il. Avec cette pique de Houellebecq, nul doute que les professionnels du tourisme de Niort aient leur taux de sérotonine au plus bas.