VIDEO. Pyrénées : Le festival electro Garosnow sort les platines sur la poudreuse

FESTIVAL La 7e édition de l’événement Garosnow se promènera dès le 11 janvier dans les stations de ski des Pyrénées, aux Angles, à Luchon et à Cauterets...

Nicolas Bonzom

— 

Le festival Garosnow, aux Angles.
Le festival Garosnow, aux Angles. — Teddy Morellec
  • Frangin du festival Garorock, Garosnow est un festival electro itinérant.
  • La 7e édition de l’événement Garosnow se promènera dès le 11 janvier dans les stations de ski des Pyrénées, aux Angles, à Luchon et à Cauterets.
  • Pour les stations, c'est une formidable opportunité d'attirer une clientèle jeune.

Garosnow est de retour. Frangin de Garorock, qui accueille plus de 100.000 spectateurs chaque été sur les berges de la Garonne, le rendez-vous electro des amateurs de glisse se promènera cette année encore dans les stations de ski​ des Pyrénées.

A Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées [la date n'a pas été encore définie], à Luchon, en Haute-Garonne, du 15 au 17 mars où le DJ français Feder est attendu, mais aussi aux Angles, dans les Pyrénées-Orientales, les 11 et 12 janvier. Dans la station catalane, des pointures de l'electro et de jeunes talents du mix sont à l’affiche : Fakear, Mandana, Sein, Billx, Mandragora, Popof, Mungo’s Hifi, Biga Ranx, Jennifer Cardini et Joris Delacroix feront monter la température à l’espace Angléo, au Snow Park, et au bar d’altitude.

Attirer une clientèle jeune

Pour ce petit village au pied des pistes, qui culmine à 2.400 mètres d’altitude, accueillir un tel festival est une formidable opportunité pour attirer une clientèle jeune : l’écrasante majorité des spectateurs de l’événement sont des étudiants, âgés de 18 à 35 ans. « Même si nous avons déjà de nombreux événements culturels dans les hauts cantons, il nous manquait un projet lié aux musiques modernes, explique David Mias, chargée de la communication des Angles. Nous avons une clientèle jeune et sportive, car notre domaine se prête bien au free ride, il y a des pistes noires, rouges, des passages en forêt, des dénivelés intéressants. Ce festival s’adresse tout particulièrement à eux. »

Pour ce domaine du Capcir, qui s’étend sur 55 km de pistes, sortir les platines sur la poudreuse est aussi une bonne façon de dynamiser des périodes un peu plus creuses que d’autres. « L’idée était de créer un événement sur le deuxième week-end de janvier, à la sortie des vacances scolaires, pour booster la fréquentation », reprend David Mias.

« Mêler glisse et musique, avec le bon esprit des Pyrénées »

Avec plusieurs milliers de fêtards, skieurs ou pas, qui débarquent aux Angles pour deux jours, c’est aussi « une excellente communication » pour la station, souligne le responsable. « C’est complet chaque année, nous avons des festivaliers qui arrivent de partout, d’Espagne comme d’Angleterre, reprend Ludovic Larbodie, le directeur de Garosnow. L’idée, c’est de mêler glisse et musique, avec le bon esprit des Pyrénées. »

Dès 11h30 sur les pistes ou le soir sur le dancefloor, la 7e édition de Garosnow devrait, cette année encore, bousculer les ronronnantes soirées raclette au coin du feu.

Programmation complète et tarifs sur le site officiel de Garosnow.