CBS a versé 9,5 millions de dollars à Eliza Dushku, qui accusait Michael Weatherly de harcèlement

#METOO L'actrice, qui devait devenir un personnage régulier dans la série «Bull», avait été écartée après avoir signalé les propos à caractère sexuel de l'ex-star de «NCIS»...

Philippe Berry

— 

Les acteurs Michael Weatherly et Eliza Dushku.
Les acteurs Michael Weatherly et Eliza Dushku. — Photos Sipa / montage 20 Minutes

Un gros chèque pour protéger l’une de ses stars les plus « bankable ». Jeudi, la chaîne CBS a reconnu qu’elle avait versé 9,5 millions de dollars en janvier dernier à l’actrice Eliza Dushku, pour régler à l’amiable des accusations de harcèlement visant Michael Weatherly. Alors qu’elle devait devenir un personnage régulier dans la série Bull, l’actrice affirmait avoir été écartée après avoir signalé les remarques à caractère sexuel de l’ex-star de NCIS. Weatherly a réagi dans le New York Times, qui a révélé l’affaire, s’excusant pour ce qu’il qualifie de « blagues déplacées ».

Le règlement a été conclu en pleine vague #MeToo, trois mois après les révélations contre Harvey Weinstein. Selon CBS, le chèque de 9,5 millions de dollars correspond à la somme que l’actrice aurait touchée comme membre régulier du cast pour quatre saisons, comme cela avait été envisagé après ses trois apparitions. Avec 22 épisodes par saison, cela fait environ 100.000 dollars par épisode, une somme assez standard pour des acteurs de premier plan qui ne sont pas les stars d’une série.

« Plan à trois » et « van de violeur »

Selon un rapport externe, Michael Weatherly a fait plusieurs remarques à caractère sexuel à l’encontre d’Eliza Dushku devant les équipes. Notamment sur son envie de lui « donner une fessée », sur un « plan à trois » et un « van de violeur » dans lequel il voulait emmener Eliza Dushku lors du tournage d’une scène. L’acteur, lui, assure avoir « improvisé des blagues » liées au script, qui mentionnait un « van sans fenêtre ». « Avec le recul, c’était une mauvaise idée », dit-il.

L’affaire de s’est pas arrêtée là. Selon l’actrice, un technicien est ensuite venu la voir, suggérant qu’il était partant pour un plan à trois. Après avoir fait part de son malaise à un producteur, ce dernier a suggéré à Dushku qu’elle parle à Weatherly. Après leur discussion, l’acteur a envoyé un SMS au président de CBS Studios, disant qu’il voulait discuter de l’actrice et de son sens de l’humour. Quelques jours plus tard, les scénaristes poussaient son personnage vers la sortie.

Appels à « virer » Weatherly

L’ironie de l’affaire, c’est qu’elle a été révélée par un audit ordonné par CBS après le scandale touchant son président Lee Moonves, poussé vers la sortie après des accusations d’abus sexuels.

« Eliza, tu mérites mieux que ça, je suis désolée. Et Mr Weatherly devrait réaliser que ses blagues ne sont pas drôles et s’en tenir au script », a réagi l’actrice Debra Messing, de la série Will & Grace, très active dans le mouvement #MeToo.

Melissa Silverstein, de l’organisation Women and Hollywood, a appelé la chaîne à « virer » Michael Weatherly. Diffusée dans le monde entier (sur M6 en France) et suivie par 14 millions de téléspectateurs en moyenne, Bull était la 7e série la plus regardée des chaînes gratuites américaines l’an dernier.